Quand pourrons-nous retrouver une vie normale ? © blvdone, Fotolia
Santé

Et après ? Des scientifiques parlent de l’avenir de la Covid-19

ActualitéClassé sous :Coronavirus , Variant du coronavirus , Epidémie

Que va-t-il se passer maintenant ? Va-t-on vivre avec la Covid-19 indéfiniment ? Un nouveau variant peut-il encore survenir ? Et l'immunité collective dans tout ça ? Des scientifiques prennent la parole à l'Assemblée nationale.

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Est-on protégé contre la Covid en ayant été infecté ?  Une infection au coronavirus induit une réponse immunitaire acquise. Mais pour combien de temps est-elle efficace contre les variants ? 

Le jeudi 3 février 2022, s'est tenue à l'Assemblée nationale une audition publique sur le thème suivant « Quelles perspectives pour la pandémie de Covid-19 ? Faut-il faire évoluer la stratégie de lutte contre le virus ? ». Elle était organisée par l'Office parlementaire d'évaluation des choix scientifiques et techniques (Opecst). L'objectif de cette réunion était de récolter l'opinion d'imminents scientifiques comme Jean-François Delfraissy et Alain Fischer afin d'adapter la politique sanitaire du gouvernement.

Les tensions sur l’hôpital

Concernant les hospitalisations, différentes modélisations ont été présentées. Une nouvelle vague d'hospitalisations liée au variant Omicron est possible en 2022. Celle-ci dépendra de la mortalité exacte du variant Omicron, non encore parfaitement décrite. Pour rappel, le variant Omicron a été détecté pour la première fois fin novembre en Afrique du Sud. Même s'il dévoile peu à peu ses secrets, nous manquons encore de recul pour pouvoir le caractériser tout à fait.

La survenue possible d’un nouveau variant

Le coronavirus est entré dans nos vies il y a deux ans maintenant. Depuis, les variants s'enchaînent : Alpha, Delta et Omicron. La survenue d'un nouveau variant est imprévisible et peut arriver à tout moment. Plus le virus circule, plus il a l'opportunité de muter et de donner naissance à un nouveau variant. Comme la circulation du virus est importante en ce moment dans le monde, le surgissement d'un nouveau variant ne peut être exclu.

Par chance, le variant Omicron s'est révélé beaucoup moins sévère que le variant Delta. S'il est sûr que, lorsqu'un variant devient dominant, il est forcément plus contagieux, rien n'est certain concernant la sévérité : le variant dominant peut être soit plus dangereux soit moins dangereux que le précédent.

Nous devons apprendre à vivre avec le virus. © charmedlightph, Adobe Stock

L’immunité collective

L’immunité collective n'est plus un but à atteindre, selon Judith Mueller, professeur en épidémiologie à l'École des hautes études en santé publique. Elle est impossible avec les vaccins disponibles et les variants circulant actuellement. En revanche, une immunité individuelle contre les formes sévères de la maladie est désirable et possible. Celle-ci nous permettrait de passer de la pandémie à l'endémie, une situation où le virus surviendrait ponctuellement et localement. La gestion sanitaire ressemblerait alors à celle de la grippe.

Les indicateurs de la pandémie

Depuis longtemps, le nombre de nouveaux cas est communiqué chaque jour. Mais cet indicateur est-il vraiment pertinent avec un variant très contagieux mais peu sévère comme Omicron ? Jean-François Delfraissy souligne que les indicateurs devraient plutôt refléter les tensions hospitalières. 

En conclusion, la suite de l'épidémie est bien difficile à imaginer : elle dépend de nombreux facteurs dont la possible survenue d'un nouveau variant, totalement imprévisible. En attendant, la vaccination (avec dose de rappel) demeure une arme efficace.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !