Planète

Plongée sous-marine à Madagascar : préserver l'océan

Dossier - Voyage à Madagascar : l'île océan
DossierClassé sous :Voyage , Madagascar , ile

-

Quatrième plus grande île du monde, Madagascar est située à environ 400 km de la côte africaine dont elle est séparée par le canal du Mozambique. Madagascar possède une nature exceptionnelle ! La beauté des récifs coralliens, des grandes plages de sable et des petits îlots qui entourent Madagascar est un atout important pour le tourisme, une activité qui fait vivre de nombreux malgaches. Préserver l’océan autour de leur île afin de pouvoir profiter de ses richesses pendant longtemps est donc une priorité pour l’île.

  
DossiersVoyage à Madagascar : l'île océan
 

Les plongeurs venus à Madagascar découvrent les merveilles de sa faune sous-marine. Le récif fourmille de poisson papillons, de poissons anges, de mérous et de minuscules poissons demoiselles qui virevoltent dans la lumière. À quelques mètres au-dessus de cette jungle sous-marine colorée, les barracudas déambulent en silence.

Baleines en plongée. © Tomas Kotouc - Shutterstock

Parfois, les plongeurs peuvent vivre une grande aventure, la rencontre avec un requin-baleine. C'est un moment d'émotion lorsque surgit son énorme silhouette. Le requin-baleine est le plus gros poisson du monde : sa taille atteint jusqu'à quinze mètres de long ! Ce paisible squale, qui ne mange que du plancton plancton, attire sur l'île des plongeurs venus du monde entier. Il est ainsi devenu un atout important pour le tourisme local et ceux qui en vivent.

© Alexis Rosenfeld Reproduction interdite

Une autre espèce marine longtemps menacée, la baleine à bosse, est devenue depuis quelques années un atout touristique important. Dans la petite île de Nosy Boraha, appelée auparavant Sainte Marie, située sur la côte nord-est de Madagascar, une association française emmène des étrangers observer ces animaux impressionnants lorsqu'ils viennent dans la région avec leurs baleineaux, entre juin et septembre. Megaptera est une association spécialisée dans le suivi scientifique et la préservation des mammifères marins et du requin baleine. Megaptera recrute des éco-volontaires qui payent leur voyage pour venir et sont tous bénévoles.  Sur place, ses partenaires - des hôtels ou organismes touristiques - offrent le gite et le couvert à ces  éco-volontaires. Ces derniers assurent en échange un travail de guide sur les bateaux et effectuent des conférences pour les touristes. Ils participent au suivi scientifique des baleines. La mission des éco-volontaires est de localiser les baleines à bosses, les compter, les identifier et observer leur comportement. Les données recueillies viendront enrichir les études menées dans la région par l'association. À bord des bateaux, ils photographient les baleines, ce qui permet de constituer  un catalogue de photo-identification individuelle complété chaque année depuis 1994. Les sons émis par les cétacés sont aussi répertoriés. Ainsi, un guide d'observation des baleines de Madagascar a pu être réalisé. Ce suivi des populations permet de mieux connaître les mammifères marins qui voyagent dans les eaux malgaches, et donc de préconiser des mesures de préservation adaptées. Megaptera assure aussi la formation de guides et de pilotes locaux.

Des programmes d'écotourisme sont organisés par l'association Megaptera pour que les touristes puissent observes les baleines à bosse tout en contribuant à leur protection. © Alexis Rosenfeld Reproduction interdite

Megaptera a mis au point un code de bonne conduite pour approcher les baleines : les bateaux doivent rester à distance, ne pas couper la route des baleines et réduire les moteurs à plus de 100 mètres des baleines afin d'éviter de les blesser ou de les déranger. La collaboration entre l'association, les communautés locales, les professionnels du tourisme, les responsables politiques, les touristes et le monde scientifique a permis de créer cette activité respectueuse de l'environnement, durable et bénéfique à tous.