Planète

Voyage sous les mers 3D : le film d'une fascinante plongée dans l'océan

ActualitéClassé sous :océanographie , développement durable , Voyage sous les mers 3D

Sorti aujourd'hui, Voyage sous les mers 3D, un film visible dans les salles équipées pour le cinéma en relief, nous fait parcourir l'océan grâce au voyage d'une tortue et à la voix de Marion Cotillard. Jean-Michel Cousteau, parrain de ce long-métrage hors du commun, témoigne.

Voyage sous les mers 3D, raconté ici sur le site Web qui lui est consacré, nous fait rencontrer les beautés fragiles des mers du monde.

Elle sort du sable puis trottine sur la plage, vers la mer. La caméra la suit. C'est une tortue caouanne, alias Caretta caretta, à peine née, qui commence l'aventure de sa vie. La caméra la suit toujours, sous l'eau et voilà le spectateur, muni de lunettes 3D, plongé durant près d'une heure et demie dans l'océan mondial, des mers polaires jusqu'aux régions équatoriales.

Fruit de sept années de tournage, Voyage sous les mers 3D, un film de Jean-Jacques et François Mantello, réalisé en numérique HD et en 3D-relief, est un étonnant docu-fiction grâce auquel on rencontre des stars incontestées mais toutes en danger : le dauphin tacheté, le corail, la raie manta, le rorqual commun, les requins... Pour nous raconter la vie de ces vedettes, la tortue se fait commentatrice. Sa voix est celle de l'actrice Marion Cotillard, engagée elle aussi, dans la vraie vie, dans la défense de l'environnement.

Des stars fragiles

Le film n'est pas un documentaire scientifique. Son but est de montrer à tous les merveilles fragiles du monde sous-marin et combien il est important de les préserver. « Ce qui est exceptionnel dans ce film, c'est qu'il permet d'approcher l'ensemble de la planète océan et d'établir les rapports qui existent entre les animaux sur lesquels on a tendance à se concentrer, comme les baleines, les requins et les tortues, qui sont les grands acteurs du programme et le reste » commente, dans un entretien présenté sur le site du film, Jean-Michel Cousteau, fils de son père, parrain de cette aventure et fondateur de l'association Océan Futur (Océan Futur Europe de ce côté-ci de l'Atlantique et Ocean Futur Society aux Etats-Unis).

Le choix d'une tortue de mer pour nous faire visiter le grand aquarium de la Planète bleue n'est pas innocent. « Notre guide, la tortue, représente une espèce en voie de disparition, poursuit Jean-Michel CousteauElles sont en danger parce qu'on prend leurs œufs, parce qu'on les attrape d'une façon non durable pour les manger, et que certaines se prennent dans des filets et meurent. Il est dans l'intérêt de l'espèce humaine de préserver ces espèces, pour notre bien. Voir le film à travers les yeux d'une tortue est symbolique et fait partie du message. »

Dans l'air du temps, Voyage sous les mers 3D veut donc être un plaidoyer pour la protection de l'océan en particulier et de l'environnement en général. « Aujourd'hui, on peut dire qu'il y a de réels progrès par rapport à la situation qui prévalait il y a une quinzaine d'années, notamment grâce aux communications scientifiques, aux éducateurs, et à des films comme Voyage sous les Mers 3D, qui permet notamment de toucher la jeunesse et les parents. Il donne la vision d'un futur qui peut s'améliorer, qui a des chances de réussite, et qui peut permettre aux futures générations d'avoir les mêmes privilèges que ceux que nous avons aujourd'hui. »

Cela vous intéressera aussi