Planète

Tortue caouanne

DéfinitionClassé sous :zoologie , tortue , Chélonien
À la naissance, les bébés tortues caouannes qui sont sensibles à la lumière, combinent la perception de différents signaux pour rejoindre l'eau. © Richard Ling, CC BY-NC-SA 2.0

Tortue caouanne (Linnaeus 1758) – Caretta caretta

  • Ordre : Testudines
  • Sous-ordre : Cryptodira
  • Superfamille : Chelonioidea
  • Famille : Cheloniidae
  • Genre : Caretta
  • Taille : 1,10 à 1,25 m
  • Poids : 120 à 160 kg
  • Longévité : 30 à 50 ans

Statut de conservation UICN : En danger

Description de la tortue caouanne

La tortue caouanne ou caret, possède une carapace aplatie en forme grossière de cœur. Sa tête dont la longueur représente plus d'un quart de la taille de la carapace, est large. Cette dernière présente deux paires d'écailles préfrontales sur le dessus et un bec corné. La carapace est constituée de cinq paires de plaques latérales, une paire antérieure jouxtant la plaque nuchale et trois paires de plaques inframarginales sur le plastron. Configurées pour la nage en haute mer, les pattes sont larges. Les antérieures munies de deux griffes sont dédiées à la propulsion, et les postérieures au gouvernail. La dossière est d'une couleur brune rougeâtre parsemée de taches claires, tandis que le plastron constellé de petites plaques orangées diffuses, est jaunâtre. Comme toutes ses cousines marines, la tortue caouanne possède une respiration pulmonaire et doit remonter à la surface pour inspirer de l'air.

Portrait de la tortue caouanne. © Strobilomyces, GNU FDL Version 1.2

Habitat de la tortue caouanne

La tortue caouanne fréquente surtout les eaux tempérées de presque tous les océans de la planète situées entre le 40° parallèle sud et le 60° parallèle nord à une distante constante des côtes. C'est une espèce qui semble peu ou pas pélagique. On la rencontre au cap Vert, en Afrique du Sud ou au Japon, mais aussi dans les eaux tropicales et subtropicales comme en Nouvelle Calédonie ou à Porto Rico. Elle parcourt de très longues distancs entre ses lieux de vie et les sites de ponte. C'est l'espèce la plus commune en Méditerranée et dans l'ouest atlantique. La Floride accueille l'un des principaux lieux de ponte aux États Unis, tandis qu'un autre se situe au Mexique. Sur les côtes du Vieux Continent, elle creuse ses nids dans le sable des plages turques, israéliennes, chypriotes, libanaises, libyennes ou tunisiennes. Deux sous-espèces ont été différenciées : Caretta caretta caretta dans l'océan Atlantique, et Caretta caretta gigas dans l'océan Pacifique.

Tortue caouanne à Chora Sfakion en Grèce. © Nsyll, CC BY 2.0

Comportement de la tortue caouanne

La tortue caouanne est migratrice. Elle peut parcourir des milliers de kilomètres entre ses lieux de vie et les aires de reproduction. Ces dernières n'étant pas toujours strictement les mêmes. Il lui arrive souvent de remonter à la surface pour se réchauffer au soleil en se laissant porter par les courants. La tortue est souvent accompagnée de poissons-pilotes qui espèrent profiter des restes, et la carapace est fréquemment colonisée par des algues ou des balanes. La tortue possède un grand sens de l'orientation et une grande perception de sa localisation géographique. À proximité des côtes, elle suit le sens des vagues, et en pleine mer elle se repère grâce au champ magnétique terrestre. Si l'adulte a peu de prédateurs hormis quelques espèces de grands requins, les bébés et les juvéniles risquent gros dès l'éclosion. En effet, les bébés tortues sont victimes des oiseaux marins et échassiers, des lézards, des gros poissons, des céphalopodes ou de mammifères du type coatis ou mangoustes.

Tortue caouanne prenant le soleil. © Live Zakynthos, CC BY 2.0

Reproduction de la tortue caouanne

La tortue caouanne se reproduit à des périodes différentes en fonction de la localisation géographique. L'accouplement peut avoir lieu en mer ou sur la plage peu de temps avant que la femelle ne sorte de l'eau pour pondre. Pour ce faire, elle creuse un nid de ponte dans le sable à l'aide de ses pattes antérieures appelées rames, dans lequel elle va déposer entre 70 et 120 œufs qu'elle recouvrira. Elle peut ainsi creuser 2 ou 3 nids l'un à proximité de l'autre ou parfois très éloignés. La femelle tortue caouanne ne se reproduit que tous les 2 ou 3 ans et atteint sa maturité sexuelle entre 10 et 30 ans. Selon les spécialistes, ce serait plutôt ce dernier chiffre qui correspondrait à la réalité. L'incubation dure entre 45 et 65 jours, au terme desquels les petites tortues dont le sexe dépend de la température qu'aura atteint le nid, s'extraient du sable après avoir percé l'enveloppe de l'œuf. Les bébés de couleur brun foncé, déchirent la coquille de l'œuf grâce à une pointe appelée diamant qui se trouve au bout du bec corné. Cette pointe disparaît au bout de deux semaines. Toutes les jeunes tortues éclosent en même temps et s'empressent de rejoindre la sécurité relative de l'eau pour éviter d'être happées par un oiseau marin. La mortalité à la naissance et dans les jours qui suivent est très importante. Une fois dans l'eau, les jeunes passeront par plusieurs stades depuis celui de nouveau-né jusqu'à celui d'adulte.

Bébé tortue caouanne juste après l'éclosion. © Frankenschulz, CC BY-NC-SA 2.0

Régime alimentaire de la tortue caouanne

La tortue caouanne se nourrit de mollusques, de crustacés, de méduses et de physalies ou autres invertébrés marins tels que les anémones de mer ou les vers, parfois de poissons syngnathidés qui possèdent une faible vitesse de fuite, qu'elle déchiquète de son puissant bec corné. Grâce à lui elle peut également rajouter les oursins ou les limules à ses menus.

Tortue caouanne dans l'aquarium d'Atlanta. © Mike Gonzalez, CC BY-SA 3.0

Menaces sur la tortue caouanne

À l'instar de nombreuses espèces de tortue marines migratrices, la tortue caouanne est menacée par la pollution aux hydrocarbures et aux métaux lourds, par l'ingestion de sacs plastiques qu'elle confond avec ses proies habituelles, les méduses, par les captures accidentelles dans les filets de pêche et par le prélèvement des œufs sur les lieux de ponte. À proximité des lieux de ponte elle est surtout victime du développement des infrastructures touristiques et de la pêche industrielle. Bien que protégée dans de nombreux pays tels que la France, ses effectifs ont dramatiquement chuté au point que l'espèce est considérée comme en danger.

Ci-dessous, quelques parcs et réserves ou l'on peut observer la tortue caouanne dans son milieu naturel.

Costa Rica

  • Plages de Torutguero, Cahuita, playa Negra, Mondoguillo ou Gandoca (avril à octobre).

La Dominique

  • Plage de Rosalie (mars à octobre).

Etats-Unis

  • Juno Beach en Floride (mai à septembre).

Cap Vert

  • Plages de Boa Vista, de Sal et de Santa Luzia (mai à octobre).

La population pourrait être l'une des plus importantes avec celles de Floride et du sultanat d'Oman.

Sultanat d'Oman

  • Réserves de tortues de Ras Al Jinz et de Ras Al Hadd (mai à octobre).

France

  • Site de la Roche Percée, commune de Bourail en Nouvelle Calédonie (novembre à avril).

Tunisie

  • Îles Kuriat (juin à août).

Il est formellement interdit et passible de poursuites pénales, de détruire un nid ou de capturer des bébés tortues. Respectez les cages balisant les nids et une distance de sécurité d'un minimum de 5 m pour l'observation, afin de ne pas perturber et interrompre la ponte. Parlez à voix basse, et ne faites pas de mouvements brusques. En journée, ne circulez pas en quad sur les plages pour ne pas risquer d'écraser les œufs. Pour vos sorties, utilisez de préférence les services des centres de protection de la nature spécialisés dans les observations nocturnes. Non seulement vous serez guidés par des spécialistes, mais vous ferez œuvre utile en contribuant au financement de leurs actions de sauvegarde. 

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi