Planète

Balane

DéfinitionClassé sous :zoologie , crustacé , Cirripède thoracique
Balane australienne. © Fritz Geller-Grimm, Flickr CC by sa 2.5

La balane est un cirripède. Les cirripèdes comportent trois ordres : les Thoraciques dont font partie les Balanidae, les Acrothoraciques et les Rhizocéphales.

Les cirripèdes sont des organismes marins, dépourvus d'yeux composés et d'antennes. Le thorax porte six paires d'appendices biramés, les cirres, servant à la respiration et la capture des particules alimentaires. Ce sont les six paires de pattes qui, transformées en cirres, forment une corbeille munie de muscles puissants et de brosses de soies dont le rôle est de former un courant alimentaire et d'orienter les particules nutritives vers la bouche. Le corps est logé à l'intérieur de plaques formant un cône bas dont l'ouverture est mobile grâce aux petites plaques insérées à l'intérieur de celui-ci : les terga et les scuta.

Les Acrothoraciques vivent en permanence dans des trous formés dans le corail et les Rhizocéphales sont des parasites des crustacés décapodes et ne se trouvent pas sur l'estran : il n'y a donc pas de confusion possible en France.

Découvrir la balane

  • Nom : balane ou cirripède
  • Nom scientifique : Semibalanus balanoides
  • Famille : Balanidae
  • Classe et sous-classe : crustacés cirripèdes
  • Répartition : estran toutes les côtes
  • Mode de vie : fixé sur les rochers, supporte la dessiccation temporaire. Les plaques chitineuses s'ouvrent et se ferment selon les besoins.
  • Régime alimentaire : microphage filtreur, capture ses proies à l'aide de ses cirres (d'où son nom), suspensivore.
  • Reproduction : sexuée à fécondation interne, animal hermaphrodite, ovipare, larve temporairement flottante.
Balane ouverte. © C.König Reproduction et utilisation interdites
Balane fermée. Quand l'eau recouvre ce crustacé, il se ferme dès l'émersion et pour toute la durée de la marée. © C.König Reproduction et utilisation interdites

Compléments d'information

C'est une espèce boréoarctique commune dans l'étage intertidal. Elle est hermaphrodite mais son autofécondation est considérée comme impossible. La période de fertilisation a lieu (plus ou moins) à fin octobre et les balanes fécondées incubent leurs œufs dans leur cavité palléale jusqu'à la ponte au printemps. Les balanes possèdent plusieurs stades planctoniques pendant lesquelles les différentes larves nauplius sont mobiles. À l'âge adulte elle vient se fixer sur un rocher ou un coquillage. Lors de la fixation, le corps subit un retournement et l'animal est face ventrale sur le dessus, ce qui favorise la formation des plaques.

À marée basse, les Thoraciques peuvent respirer grâce à la présence d'un micropyle qui maintient un contact entre l'air et l'eau contenue dans la coquille. Si l'évaporation devient trop importante, ils peuvent se fermer totalement et assurer quelque temps une respiration anaérobie.

On observe des différences de répartition des espèces suivant les étages du littoral. En France les grandes espèces comme Balanus perforatus se trouvent dans les zones abritées sous les rochers exposés au vent afin de se protéger de la force des vagues alors que les espèces plus petites comme Chthamalus stellatus et Semibalanus balanoides, bénéficiant de l'effet du rocher supportent les endroits plus exposés, elles doivent également faire face à une durée d'émersion plus grande (perméabilité de la cuticule, taille, capacité à retenir l'eau, résistance à la dessiccation, toutes sortes de problèmes métaboliques donc...). Ces paramètres déterminent la répartition des balanes le long de la côte.

Bibliographie

  • C.König : notes personnelles
  • P.-P. Grassé : Zoologie, Masson
  • P. Hayward : Guide des bords de mer. Delachaux et Niestlé
Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi