Planète

Les Vezo, peuple pêcheur de Madagascar

Dossier - Voyage à Madagascar : l'île océan
DossierClassé sous :Voyage , Madagascar , ile

-

Quatrième plus grande île du monde, Madagascar est située à environ 400 km de la côte africaine dont elle est séparée par le canal du Mozambique. Madagascar possède une nature exceptionnelle ! La beauté des récifs coralliens, des grandes plages de sable et des petits îlots qui entourent Madagascar est un atout important pour le tourisme, une activité qui fait vivre de nombreux malgaches. Préserver l’océan autour de leur île afin de pouvoir profiter de ses richesses pendant longtemps est donc une priorité pour l’île.

  
DossiersVoyage à Madagascar : l'île océan
 

La côte Sud-Ouest de Madagascar est le territoire des Vezo qui sont les seuls Malgaches à tirer traditionnellement toutes leurs ressources de la mer. Ils habitent des villages dispersés sur le littoral.

Pêcheurs à Antanarivo. © Vladislav T. Jirousek - Shutterstock

Dès la naissance, le Vezo dédie sa vie à la mer. Sa pêche - dont la quantité ne doit jamais excéder les besoins - dépend en partie des bonnes grâces des forces surnaturelles, qu'il s'agisse de génies ou d'ancêtres dont les âmes ne doivent pas être offensées sous peine de malheur.

Équilibrée par un balancier, la pirogue Vezo est simplement équipée d'une voile carrée tendue entre deux mâts. La coque, peinte de couleurs vives, est creusée dans du farafatse, un bois très léger qui rappelle le balsa.

Les Vezo naviguent à bord de pirogues à balancier qui mesurent de 2 à 8 mètres de long. Elles sont munies d'une simple voile carrée. © Alexis Rosenfeld Reproduction interdite

Les pêcheurs Vezo connaissent maintes techniques de pêche : le filet comme la senne de mer, l'hameçon, mais aussi la plongée en apnée pour débusquer au harpon les poissons cachés dans les crevasses. Les enfants sautent à l'eau équipé uniquement d'un masque et font signe au pêcheur dans la pirogue lorsqu'ils repèrent du poisson ; le pêcheur jette alors son filet. Souvent, la récolte est maigre. « Quand le poisson est trop petit, on le laisse. Il faut attendre, car si on le ramasse maintenant, il n'y aura plus de poisson » explique le pêcheur.

Le peuple malgache compte 18 ethnies qui partagent une langue et une culture commune basée sur le riz et le culte des ancêtres. © Alexis Rosenfeld Reproduction interdite

Les Vezo connaissent parfaitement la mer. Pendant que les hommes du village pêchent dans le lagon, les femmes restées au village attendent la marée basse pour s'aventurer à pied sur le récif découvert. Elles collectent des crustacés, des oursins ou harponnent des poulpes cachés entre les blocs de coraux. Ces produits sont séchés ou salés au village avant d'être consommés ou vendus. Ils peuvent aussi être commercialisés frais ou encore être échangés contre diverses denrées sur les marchés locaux.

Mais depuis quelques années, la vie des Vezo a changé. De nombreuses populations ont immigré sur la côte pour vivre de la pêche et se sont sédentarisées dans des villages le long du rivage. L'exploitation des ressources du lagon est donc devenue constante tout au long de l'année, limitant leur renouvellement. Mais en quelques années, la demande de poisson s'est considérablement accentuée et; les déséquilibres écologiques liés à la surexploitation de certaines espèces se font sentir.

L'augmentation de la pollution et la destruction des coraux piétinés par les pêcheurs ont amplifié le phénomène. Dans le lagon, le récif se dégrade, le poisson se raréfie... Les pêcheurs se désespèrent en montrant les quelques poissons qui s'agitent au fond de leur pirogue après des heures d'efforts... « Avant on revenait avec une pirogue pleine » expliquent-t-ils, « maintenant, on ne trouve presque plus rien. ».

Que deviendront les Vezo si les ressources marines ne leur permettent plus de nourrir leurs familles ? Certains pêcheurs pourront peut-être se reconvertir en fermiers de la mer, en capitaine de goélette ou en exploitant de saline. Organiser la pêche en protégeant les espèces les plus fragiles pourrait aussi être une solution.