Lorsqu’elle se glisse sous la glace, Johanna Nordblad, n’a que sa combinaison de néoprène, son masque et sa monopalme. Sans bouteille ni filin de sécurité, cette championne du monde se promène. Simplement. Sa passion du froid lui est venue à cause de cruelles blessures traitées par cryothérapie.
Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Plonger à 100 mètres en apnée : suivez cet exploit minute par minute Plonger en apnée ne se résume pas à retenir sa respiration tout en se pinçant le nez. C’est unnull

Étonnantes images dans ce film réalisé par le Britannique Ian Derry sur la spécialité de Johanna Nordblad, une Finlandaise, devenue championne de plongée en apnée sous la glace. En 2015, en parcourant 50 m, elle décroche le record du monde de la discipline. La passion et la force qui l'animent lui viennent d'un accidentaccident.

Une chute en VTT lui a causé de multiples fractures dans une jambe, qui ont failli lui valoir une amputationamputation. Les chirurgiens, explique-t-elle dans cette vidéo diffusée par Nowness, l'ont laissée dix jours avec une fracture ouvertefracture ouverte, pour éviter la nécrose des tissus.


Des images de Ian Derry montrant Johanna Nordblad descendant sous la glace d’un lac pour une expérience personnelle très forte. Cette femme est championne du monde de cette discipline exigeante. Un exploit à ne pas tenter sans une très longue préparation… © Nowness, Vimeo

Pas de droit à l'erreur pour la plongée sous la glace

Pendant ce temps, elle a subi un traitement par cryothérapie, à l'eau glacée. L'effet est une diminution des douleursdouleurs mais aussi une amélioration de la cicatrisationcicatrisation. Connue depuis longtemps et aujourd'hui à la mode chez les sportifs, la technique a une certaine efficacité sur les inflammationsinflammations ou les lésions, selon des mécanismes mal compris.

Comme elle en témoigne, l'exercice est pénible mais elle a, dit-elle, fini par s'y habituer. Et ce bienfait du froid a donné à cette Finlandaise l'envie de plonger sous la glace des lacs à la surface gelée. Elle descend sans aucun matériel, simplement revêtue d'une combinaison non étanche, d'une monopalme et d'un masque.

La plongée sous la glace en apnéeapnée est une discipline exigeante. « Il faut être maître de l'espace et du temps et avoir confiance en soi », commente Johanna Nordblad, avant d'ajouter : « l'erreur n'est pas permise ». Sous la glace, il n'y a que l'obscurité et le froid. Ce n'est pas une exploration. Il n'y a rien d'autre à découvrir que soi-même...