Planète

En France, une séismicité modérée mais non négligeable !

Dossier - Qu'est-ce qui fait trembler la terre ?
DossierClassé sous :géologie , Incontournables , faille

-

Dans ce dossier, Olivier Bellier traite des tremblements de terre. Il évoque le « moteur » des tremblements de terre (ou séismes) et leur lien avec la tectonique des plaques, modèle qui aujourd’hui explique l’ensemble de la dynamique et de la vie interne de la Terre. Puis il aborde les différents « outils » qui permettent d’étudier les séismes et les failles qui les génèrent. Après avoir évoqué la prise en compte du risque sismique en traitant rapidement les notions de prévision et de prévention, il évoque la « vie sismique » de la France, pour finalement focaliser la fin de ce dossier sur la sismicité de la Provence, domaine à sismicité relativement élevée eut égard à la sismicité modérée de la France.

  
DossiersQu'est-ce qui fait trembler la terre ?
 

La répartition de la sismicité montre clairement que trois régions tectoniquement actives peuvent être identifiées en France : le fossé Rhénan, les Pyrénées, les Alpes et leurs avant-pays jusqu'au bassin du Sud-Est et à la Provence (Figure 10). Nous avons déjà évoqué le fait que cette sismicité est liée à une déformation, qui bien que modérée, peut cependant engendrer des séismes destructeurs, faisant de l'hexagone un pays à risque sismique non négligeable ; les plus récents de ces tremblements de terre étant ceux de Lambesc de magnitude environ 6,  ou encore celui d'Arette de magnitude 5,3.

Dans le détail, la sismicité de la France témoigne aussi d'autres zones de déformation telles que le Massif Central et le Massif Armoricain impliquant une large zone au Sud de la Bretagne.

Figure 10 - Répartition de la sismicité instrumentale enregistrée ces dernières années en France métropolitaine

En effet, même si 90% de l'énergie sismique est libérée en France, au niveau des Alpes, des Pyrénées et de leur avant-pays dont la Provence, des séismes ont été répertoriés dans des zones stables, et réactivant des reliefs relatifs à des chaînes " dites " vieilles telles que les Massifs Centrale et Armoricain. C'est le cas du Tremblement de Terre du 6 Avril 1580  qui eut lieu dans le Pas-de-Calais et provoqua des dommages dans le NE de la France et le SE de l'Angleterre et engendra un tsunami (ou raz de marée) dans la Manche. Plus récemment, ce fut le cas également d'un séisme de magnitude 5 (compris entre 4,4 et 5,5 selon les sources), qui ébranla la Bretagne le 30 Septembre 2002, dans une région où l'activité sismique est faible mais relativement constante. Ce dernier correspond au re-jeu d'un accident ancien, mis en place il y a environ trois cents millions d'années. Ceci implique que même si les domaines français susceptibles d'être affectés par des tremblements de terre sont assez bien délimités, la plupart des ruptures actives de l'écorce terrestre de l'Hexagone ainsi que leur comportement sismogénique sont encore méconnus. Alors, comment peut-on "prévoir ou prévenir" les futurs séismes de la France ?