Planète

La France tremble, mais pourquoi la France tremble-t-elle ?

Dossier - Qu'est-ce qui fait trembler la terre ?
DossierClassé sous :géologie , Incontournables , faille

-

Dans ce dossier, Olivier Bellier traite des tremblements de terre. Il évoque le « moteur » des tremblements de terre (ou séismes) et leur lien avec la tectonique des plaques, modèle qui aujourd’hui explique l’ensemble de la dynamique et de la vie interne de la Terre. Puis il aborde les différents « outils » qui permettent d’étudier les séismes et les failles qui les génèrent. Après avoir évoqué la prise en compte du risque sismique en traitant rapidement les notions de prévision et de prévention, il évoque la « vie sismique » de la France, pour finalement focaliser la fin de ce dossier sur la sismicité de la Provence, domaine à sismicité relativement élevée eut égard à la sismicité modérée de la France.

  
DossiersQu'est-ce qui fait trembler la terre ?
 

Mais, ces tremblements de terre qui sont parmi les catastrophes naturelles les plus meurtrières, peuvent-ils faire trembler la France ? Doivent-ils faire trembler les Français ?

La réponse est oui, car la France elle aussi a déjà tremblé. Souvenez-vous du séisme qui ébranla la région d'Arette dans les Pyrénées atlantiques, le treize Août 1967. Celui-ci bien qu'ayant eu une magnitude modérée de 5,3  sur l'échelle de Richter, est ancré dans la mémoire collective car c'est le plus récent séisme ayant produit des dommages considérables. Il fut ressenti de l'Espagne à l'Aquitaine et provoqua un mort, quelques dizaines de victimes et sinistra plusieurs dizaines de communes alentour. Parmi les plus destructeurs de "nos" tremblements de terre, le plus récent est celui de Lambesc, d'intensité VIII-IX et de magnitude 6, qui eu lieu le 11 Juin 1909  (Figure 9). Il secoua tout le Sud-Est de la France, fut ressenti en Espagne et en Italie et détruisit plusieurs villes en Provence dont Lambesc, Rognes et St Cannat. Il engendra près de trois cents victimes dont quarante-six morts. Par conséquent, la France métropolitaine est un domaine où la sismicité existe, même si celle-ci est modérée et si les séismes destructeurs s'y font rares.

Figure 9 - Destruction d’un village provençal lors du séisme de Lambesc en Juin 1909 (Magnitude 6, Intensité VIII-IX) (© photo d’archive CEREGE)

Nous avons vu que les déplacements des plaques lithosphériques engendrent des déformations de la croûte terrestre qui vont libérer le plus souvent leur énergie sous forme de séismes de magnitude plus ou moins élevée. La déformation récente de la France dépend essentiellement de la migration vers le Nord, qui perdure depuis environ quatre vingt millions d'années, de la plaque Africaine vers l'Europe produisant entre autre, la fermeture lente de la Méditerranée. Cette migration d' une vitesse de l'ordre de 5-10 mm/an aujourd'hui, est absorbée essentiellement sur une zone d'affrontement ou de collision des plaques. Cette dernière est constituée par la chaîne Alpine au sens large à laquelle appartiennent dans l'Hexagone, les Pyrénées et les Alpes.

La majeure partie de ce déplacement a été accommodée au cours des derniers millions d'années par des glissements et donc des séismes, sur des failles de la chaîne alpine. La démarche « classique » est d'attribuer à la tectonique des plaques un rôle majeur dans la localisation des tremblements de terre dans le monde. Ce qui est probablement vrai pour 99,99% des séismes. Toutefois à nos longitudes, l'essentiel de la convergence (rapprochement) entre l'Afrique et l'Europe se trouve aujourd'hui accommodé par des déformations et donc des séismes localisés entre le nord du Maghreb et le sud de l'Espagne. Ce qui signifie qu'il ne reste presque plus de convergence (moteur tectonique) pour générer les séismes français... Sous l'impulsion de Xavier Le Pichon (Professeur au Collège de France et membre de l'Académie des Sciences) quelques chercheurs pensent que c'est le « poids » des Alpes qui les fait fluer vers la méditerranée qui est le moteur essentiel de notre « bruit » sismique. Comme souvent en sciences la solution est très probablement entre les deux, c'est-à-dire que c'est un « chouillat » de tectonique et un « zeste » de gravité (poids des alpes) qui produit notre séismicité, modérée... ceci expliquerait les contraintes très hétérogènes enregistrées dans le SE de la France par différentes études.