Planète

On a enfin "retrouvé" la trace du séisme provençal de 1909 !

Dossier - Qu'est-ce qui fait trembler la terre ?
DossierClassé sous :géologie , Incontournables , faille

-

Dans ce dossier, Olivier Bellier traite des tremblements de terre. Il évoque le « moteur » des tremblements de terre (ou séismes) et leur lien avec la tectonique des plaques, modèle qui aujourd’hui explique l’ensemble de la dynamique et de la vie interne de la Terre. Puis il aborde les différents « outils » qui permettent d’étudier les séismes et les failles qui les génèrent. Après avoir évoqué la prise en compte du risque sismique en traitant rapidement les notions de prévision et de prévention, il évoque la « vie sismique » de la France, pour finalement focaliser la fin de ce dossier sur la sismicité de la Provence, domaine à sismicité relativement élevée eut égard à la sismicité modérée de la France.

  
DossiersQu'est-ce qui fait trembler la terre ?
 

Tout récemment après plus d'un an d'investigations (levés géologiques, géophysique et topographique de détail) développées par des équipes du CEREGE et du LGIT et coordonnées par Dominique Chardon (enseignant-chercheur au CEREGE),  la faille responsable du séisme destructeur de 1909 a été retrouvée. C'est la faille de la Trevaresse qui est localisée au pied du chaînon du même nom. Son relief allongé d'est en ouest, entre Saint Cannat et Venelles, résulte en fait de la déformation cumulée de la faille depuis environ 10 millions d'années. Une tranchée de paléosismologie de 50 m de long creusée au travers  de cette faille a enfin révélé la rupture associée au séisme provençal de 1909 (Figures 13, 14 et 19).

D'autre part, la succession des dépôts récents au front de déformation (c'est-à-dire au pied de la faille) révélée par la tranchée témoigne de l'histoire sismique de cette faille au cours des derniers 300.000 ans. Cette dernière aurait subi entre trois et sept événements sismiques de magnitude supérieur ou égale à 6, c'est-à-dire de l'ordre de grandeur de celui de 1909. L'enquête approfondie menée dans la tranchée a permis également de déterminer la vitesse de glissement de la faille entre les tremblements de terre. Elle est de l'ordre de 0.1 millimètre par an, ce qui reste une vitesse très, très faible même si cette faille peut générer des gros séismes. Il faut rappeler que les failles dites rapides ont des vitesses de l'ordre du centimètre par an voire plus et peuvent produire des séismes de magnitudes 7 à 8, les plus gros séismes étant, comme nous l'avons déjà mentionné, des séismes de subduction tels que le séisme très destructeur de Sumatra en 2004 (magnitude 9). C'est la vitesse des failles qui définit la récurrence c'est-à-dire le temps de retour des séismes majeurs. Aux vitesses déterminées pour la faille de la Trevaresse correspondrait une récurrence de l'ordre de plusieurs milliers d'années, pour des séismes équivalents à celui de 1909.

Cliquez sur l'image pour l'agrandir Figure 19 – Photographie (à gauche) et dessin interprétatif détaillé (à droite) de la tranchée de paléosismologie du séisme de Lambesc (cf. légende Figure 14). Les niveaux de couleurs différentes représentent des couches de dépôts successifs qui sont à corréler à des événements sismiques différents. Ils témoignent donc de l’histoire sismique de cette faille au cours des derniers trois cent milles ans (© Etude Chardon et al, 2005).