Sciences

La tectonique des plaques sur Mars

ActualitéClassé sous :Univers , tectonique des plaques sur Mars , champ magnétique

Des scientifiques de la NASA ont tracé une carte du magnétisme martien et découvert à l'évidence que la planète Mars a dans son histoire été affectée par une activité tectonique des plaques à l'échelle du globe. Ce mouvement très lent de la croûte se retrouve sur Terre et se traduit par des tremblements de terre, comme celui qui vient de frapper la région du Cachemire. Le passé magnétique de Mars rappelle par certains aspects celui de la Terre.

Carte du champ magnétique observé par Mars Global Surveyor

Cette tectonique des plaques explique de façon cohérente l'existence de certains des dispositifs les plus impressionnants de la planète rouge. On pense aux volcans de Tharsis, de Valles Marineris mais également le modèle magnétique lui-même. La chaîne de volcans Tharsis se situe le long d'une ligne droite. Elle se serait formée par un mouvement de la plaque qui se serait déplacée au-dessus d'un point chaud du manteau martien.

Quant à Valles Marineris, un canyon six fois plus grand et huit fois plus profond que le Grand Canyon américain, sa formation serait similaire à celle du Grand Canyon. C'est-à-dire, par la pression entre deux plaques.

Toutes ces nouvelles informations, nous les devons à l'orbiter de la NASAMars Global Surveyor qui a fourni une carte haute résolution du champ magnétique de la planète rouge qui montre à l'évidence que la croûte de Mars a supporté plusieurs plaques qui se sont fracturées et pour certaines agglomérées ensembles dans un processus similaire à celui de la Terre. Déjà en 1999, lors d'une manœuvre d'aérobraking la sonde avait pris des mesures au-dessus d'une région de l'hémisphère sud qui démontraient l'existence d'une activité tectonique à l'échelle de la région

Cette carte du champ magnétique, la première du genre, couvre la surface entière de Mars. Elle a été tracée à partir de quatre années de données acquises depuis une orbite constante.

Les scientifiques observent des alternances similaires inscrites dans la continuité du champ magnétique fossile emprisonné dans la croûte terrestre. Chaque fois que la tectonique des plaques force celles-ci à se comprimer entre elles, elles se redressent sous la pression de la roche fondue remontant du manteau, comme le long de la dorsale Atlantique. Lorsque la nouvelle formation rocheuse se refroidit, elle se magnétise selon l'orientation du champ magnétique local.

Depuis que le champ magnétique terrestre change, en moyenne, plusieurs fois par million d'années, une coulée qui se refroidit et se solidifie durant une période se retrouvera magnétisée dans une orientation différente qu'une coulée postérieure. Alors que les strates se superposent progressivement, l'orientation du champ magnétique qui correspond à leurs époques respectives s'y inscrivent. Les géologues peuvent aujourd'hui les interpréter et identifier les variations du champ époque par époque, et en dresser une carte de distribution.

Mais ce n'est pas tout. Cette carte permet de voir les régions martiennes là où une nouvelle croûte a été formée à partir des matériaux amenés par le manteau remontant et se répandant en surface à la faveur d'une activité tectonique.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi