La sonde Mars Global Surveyor de la Nasa a récemment observé une série de modifications à la surface de la Planète rouge, qui pourraient résulter de secousses sismiques, selon l'agence spatiale.
Cela vous intéressera aussi

Parmi les changements, on relève l'apparition de rigoles inexistantes en 2002, des traces de roulement de rochers le long d'une colline qui pourraient avoir été délogés par un "tremblement de Mars", ainsi que la diminution de la surface de dépôts de dioxyde de carbonedioxyde de carbone gelé au voisinage du Pôle sud, signe d'une modification thermique ou à un changement climatique en cours.

 Ces dépôts de dioxyde de carbone gelé au voisinage du Pôle sud sont en train de disparaître vraisemblablement sous l'action d'un réchauffement climatique. Différence entre 1999 et 2005.<br />Crédits : Malin Space Systems – Nasa.

Ces dépôts de dioxyde de carbone gelé au voisinage du Pôle sud sont en train de disparaître vraisemblablement sous l'action d'un réchauffement climatique. Différence entre 1999 et 2005.
Crédits : Malin Space Systems – Nasa.

Michel Meyer, responsable scientifique de la mission, estime que les modifications apparues durant une courte période révèlent une planète bien plus active et plus dynamique que l'ensemble des scientifiques l'estimaient jusqu'à présent, et avant l'arrivée en orbiteorbite martienne de Mars Global Surveyor.

Il ajoute que certaines rigoles apparues sur une dune de sablesable sont longues de 900 mètres sur 30 à 40 mètres de largeur, ce qui ne peut être le fait d'une simple tempêtetempête mais évoque bien un glissement de terrain consécutif à une géologiegéologie active.

Lancé en novembre 1996, Mars Global Surveyor s'est mise en orbite martienne en septembre 1997. Bien que sa mission principale se soit achevée début 2001, la sonde est toujours en parfait état de fonctionnement, et selon Tom Thorpe, responsable du projet pour le JPLJPL, elle pourrait le rester encore de cinq à dix ans, nous apportant de nouvelles découvertes encore plus sensationnelles.