Planète

Introduction sur les récifs artificiels

Dossier - Les récifs artificiels au secours des poissons
DossierClassé sous :Environnement

-

Face aux pressions constantes exercées par les activités humaines sur le littoral et aux dégradations de l’environnement marin et de ses ressources ; les récifs artificiels représentent une solution.

  
DossiersLes récifs artificiels au secours des poissons
 

Un récif artificiel peut se définir comme une structure immergée volontairement dans le but de créer, protéger ou restaurer un écosystème

Récif artificiel expérimental au Parc national de Port-Cros. © Alexis Rosenfeld

Principe du récif artificiel

Le concept des récifs artificiels est très ancien (XVIe siècle) et a été découvert et élaboré par des pêcheurs japonais, qui constataient que leurs prises étaient bien plus importantes au voisinage d'épaves de navires ou de structures en bambous qu'ils immergeaient volontairement.

Les aménagements en récifs artificiels constituent une réponse possible aux nombreux problèmes concernant les ressources vivantes côtières, comme la surpêche et la dégradation des écosystèmes et des habitats. Les récifs représentent un bon outil pour la gestion et le management des ressources et peuvent contribuer au maintien des pêcheries et des pêcheurs. Aménager la mer tout en la ménageant pourrait constituer le challenge des prochaines années.

Exemple de récif artificiel. © Éric Charbonnel - Tous droits réservés

Le rôle des récifs artificiels

Ces structures, qui imitent les caractéristiques des zones rocheuses naturelles, peuvent induire chez les animaux des réponses d'attraction, de concentration, de protection et de production, avec une augmentation de la biomasse, du nombre d'espèces et de la reproduction de certaines espèces. Les matériaux, les formes, les dimensions, l'architecture et la disposition des récifs sur le fond jouent un rôle important sur l'efficacité et la pérennité de l'aménagement. Le récif, en créant une discontinuité physique sur le fond, va entraîner toute une série de modifications physiques et biologiques du milieu. Le nouveau substrat disponible sera rapidement colonisé par une multitude de microorganismes, d'algues et d'invertébrés, permettant l'installation progressive de réseaux trophiques complexes, créant un nouvel « écosystème ».

Dans un premier temps, les poissons seront attirés par cette nouvelle structure (effet d'agrégation liée à l'existence d'abris et de nourriture), avec dans un second temps une véritable production de biomasse (croissance et reproduction).

Les aménagements en récifs artificiels peuvent concerner à la fois les aspects écologiques de conservation du milieu marin et la valorisation halieutique de la pêche. L'immersion de récifs répond autant à un objectif environnemental que socioéconomique, avec un soutien attendu à la pêche artisanale. Bien souvent, ce sont d'ailleurs les pêcheurs professionnels qui sont à l'initiative des projets.