Planète

Tissus fondamentaux des végétaux : méristème et parenchyme

Dossier - Anatomie végétale au microscope
DossierClassé sous :botanique , histologie , cytologie

-

Dans ce dossier, qui nous emmène au cœur des plantes, découvrez les différents tissus qui constituent les plantes et leurs rôles spécifiques. Partez à la découverte de l'anatomie végétale et de ses secrets.

  
DossiersAnatomie végétale au microscope
 

Chaque tissu d'une plante présente des caractéristiques spécifiques. Les tissus fondamentaux du végétal participent à sa nutrition. C'est le cas du méristème et du parenchyme.

Bourgeons. © Bengt Nyman, Wikimedia commons, CC by 2.0
Le méristème fait partie des tissus fondamentaux du végétal. Sur cette pointe racinaire au microscope, 1 : mérystème, 2 : columelle, 3 : partie latérale de la coiffe, 4 : cellules mortes arrachées, 5 : zone d'élongation. © Emmanuel.boutet, Wikipédia, CC by sa 2.0

Le méristème

C'est un territoire localisé du végétal où s'effectue la prolifération des cellules. Ce sont en quelque sorte des cellules « souche ». Les cellules sont des cellules jeunes à fort pouvoir de division, isodiamétriques, avec un noyau très important par rapport au cytoplasme. Le cytoplasme contient des organites peu différenciés et une grande densité en ribosomes, témoin d'une activité de synthèse protéique importante (voir le dossier sur le bourgeon).

À gauche : bourgeon de lilas (macro). À droite bourgeon de lilas. © MO

On distingue :

  • les méristèmes végétatifs, impliqués dans la genèse des organes dits végétatifs (tige, feuilles, racines) avec des méristèmes primaires situés à l'apex des racines et dans les bourgeons apicaux et axillaires et dans les entre-nœuds. Les méristèmes primaires sont donc à la fois histogènes et organogènes ; ils induisent une structure primaire (de la racine ou de la tige), et assurent la croissance en longueur des organes et des méristèmes secondaires qui sont le siège de cloisonnements tangentiels, d'où la formation de cylindres longitudinaux. Uniquement histogènes, ils modifient les structures primaires ;
  • les méristèmes reproducteurs, impliqués dans la genèse de la fleur. 

Le parenchyme

Le parenchyme, tissu le plus abondant, est constitué de cellules de forme globulaire. Il participe aux fonctions de nutrition.

Les cellules peuvent être jointives mais elles présentent souvent des décollements qui forment des méats, ou des espaces importants (parenchyme lacuneux).

À gauche : parenchyme chlorophyllien. À droite parenchyme de réserve. © DR

Le parenchyme présente des spécialisations  :

  • parenchymes chlorophylliens situés dans les régions externes des tiges et dans les feuilles qui sont responsables de la photosynthèse ;
  • parenchymes de réserve qui accumulent les substances énergétiques (amidon dans les plastes, oses, osides et protéines dans les vacuoles et lipides dans le cytoplasme) ;
  • parenchymes aquifères constitués de cellules volumineuses, pourvues d'une vacuole très développée, abondants dans les tiges ou les feuilles des plantes grasses où ils constituent une réserve d'eau ;
  • parenchymes aérifères, variétés de tissus lacuneux qui emprisonnent de l'air (plantes aquatiques).