Planète

Les cristaux intracellulaires des plantes

Dossier - Anatomie végétale au microscope
DossierClassé sous :botanique , histologie , cytologie

-

Dans ce dossier, qui nous emmène au cœur des plantes, découvrez les différents tissus qui constituent les plantes et leurs rôles spécifiques. Partez à la découverte de l'anatomie végétale et de ses secrets.

  
DossiersAnatomie végétale au microscope
 

Des cristaux intracellulaires se forment pour favoriser l'adaptation de la plante à un milieu difficile : très concentré en calcaire, en silice... C'est le cas des raphides, de fines aiguilles observées dans certaines cellules.

Cristaux intercellulaires d'une plante. © Theoddmanjack, Wikimedia commons, CC by-sa 3.0
Raphides (cristaux intracellulaires) en lumière polarisée. © DR

La calcite en aiguille que l'on trouve dans les membranes fongiques a une origine biologique et on tente de déterminer quels sont les facteurs qui régissent l'apparition de ces aiguilles : on ne sait pas pour le moment si cette synthèse est bioinduite ou biocontrôlée et on ne connaît pas non plus la cinétique de l'incorporation des ions Ca dans ces membranes.

Exemples de formation de cristaux intracellulaires

Chez la prêle la silice en solution intègre la plante par la racine sans s'y déposer, gagne les vaisseaux qui l'acheminent vers les parties aériennes de la plante. Par association à des substances glucidiques elle donne naissance à des complexes silico-organiques, à l'état de petits grains dans les espaces entre la membrane cellulaire et la paroi squelettique de la cellule. La formation d'opale a un devenir différent s'il s'agit de la tige ou de la feuille.

Chez les végétaux supérieurs, des phénomènes de ce genre existent aussi, soit pour éliminer un produit toxique, soit pour faire des réserves, ou pour d'autres raisons encore.

Les raphides sont des cristaux en aiguilles de carbonate de calcium ou d'oxalate de calcium existant dans des cellules spécialisées qu'on appelle idioblastes. Il semble que ce soit un système de défense contre les prédateurs chez certaines plantes et ils peuvent blesser l'œsophage ou la gorge des animaux qui les mangent.