Planète

La tige et les vaisseaux conducteurs

Dossier - Anatomie végétale au microscope
DossierClassé sous :botanique , histologie , cytologie

-

Dans ce dossier, qui nous emmène au cœur des plantes, découvrez les différents tissus qui constituent les plantes et leurs rôles spécifiques. Partez à la découverte de l'anatomie végétale et de ses secrets.

  
DossiersAnatomie végétale au microscope
 

Une tige se divise en deux parties : l'écorce (différente de l'écorce de l'arbre) et le cylindre central. Voyons plus en détails les tissus composant la tige ou la racine.

Pousses de jeunes plantes. © Antpkr, Fotolia
Structure d'une tige. Rameau de tilleul. © MJ

Description de la tige ou de la racine

Deux structures sont distinguées dans une tige ou une racine :

  • la structure primaire héritée du fonctionnement des méristèmes apicaux, territoires à l'extrémité des tiges ou racines comprenant des cellules embryonnaires pouvant se diviser ;
  • la structure secondaire produite par le fonctionnement de méristèmes dits secondaires, situés en retrait de l'extrémité des tiges ou racines et apparaissant plus tardivement.
Tilia Cambium. © DR

Dans une tige de dicotylédone, les tissus conducteurs de sève sont disposés sur un seul cercle regroupant des structures élémentaires appelées faisceaux cribrovasculaires ou libéroligneux.

Le faisceau libéroligneux regroupe le phloème primaire et le xylème primaire séparés par le cambium, couche de cellules non différenciées ou embryonnaires dont le fonctionnement est bloqué. Elles ne reprendront leur activité que durant l'élaboration des structures secondaires.

Faisceau conducteur. © DR

Quand l'activité du cambium reprend, les cellules se divisent pour donner des files radiales de cellules de parenchyme vers le centre et l'extérieur de la tige. D'autre part, dans les faisceaux, l'activité du cambium se traduit par la formation de xylème secondaire, appelé aussi bois, et la formation de phloème secondaire, appelé aussi liber.

À gauche : xylème et parenchyme. À droite : gros plan de xylème. © DR

Cependant, le fonctionnement du cambium est asymétrique et il produit beaucoup moins de liber que de bois, le liber ne faisant que quelques millimètres d'épaisseur. Les structures primaires se trouvent repoussées à l'extrémité des structures secondaires.

À gauche : phloème coupe long. À droite : phloème et cribles. © DR

Les structures secondaires permettent la croissance en largeur et se traduisent par la formation du bois et du liège. Elles sont très discrètes chez les plantes herbacées et se trouvent surtout chez les dicotylédones et les conifères.

À gauche : wood gymnosperme. À droite : wood gymno tangentiel. © DR

3 - Certaines tiges sont très spéciales

Tige de jonc. © DR

Un exemple, pour terminer ce chapitre : la tige de jonc est creuse et toutes les structures sont déportées vers un anneau externe. Le parenchyme médullaire est formé de cellules étoilées qui maintiennent un espace gazeux.