Il y a quelques années deux paléontologues canadiens, visiblement fans du célèbre S.O.S Fantômes, avaient baptisé une nouvelle espèce d'ankylosaure du nom d'un des personnages du film. Les chercheurs ont continué à dégager les os du fossile de ce dinosaure dans un très bon état de conservation et annoncent aujourd'hui qu'il leur a appris de nouvelles choses sur le comportement possible de ce type d'ankylosaure et peut-être des autres espèces de ce genre éteint du Crétacé.

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Interview : cinq idées fausses sur les dinosaures Le cinéma et la littérature entretiennent autour des dinosaures une certaine mythologie. Ces allégations, souvent totalement erronées, ont le don de froisser les experts et les adeptes avertis. Futura-Sciences est donc parti à la rencontre d'Éric Buffetaut, paléontologue, afin de passer au crible cinq idées reçues sur les dinosaures.

Il y a quelques années, dans le précédent article ci-dessous, Futura vous avait parlé de la découverte d'un squelette remarquablement conservé d'une nouvelle espèceespèce d'ankylosaure. Les paléontologuespaléontologues canadiens du Musée royal de l'Ontario (ROMROM), qui l'avaient décrite dans un article ne manquaient pas d'humour puisqu'ils l'avaient baptisé Zuul crurivastator.

Crurivastator signifie approximativement « briseur de tibiastibias », ce qui se comprend bien car les dinosaures cuirassés qu'étaient les ankylosaures (en français, littéralement « lézard rigide ») sont munis d'une sorte de massue au bout de la queue, massue dont on pense qu'ils pouvaient s'en servir pour briser les pattes de leurs prédateurs, des tyrannosaures bipèdes.

Mais, Zuul est une référence à l'un des deux serviteurs du dieu sumérien Gozer de S.O.S Fantômes (Ghostbusters, en anglais) dans le célèbre film sorti en 1984 où il est aussi connu comme le « Cerbère de la PortePorte ».


Une présentation de Zuul crurivastator. Pour obtenir une traduction en français assez fidèle, cliquez sur le rectangle blanc en bas à droite. Les sous-titres en anglais devraient alors apparaître. Cliquez ensuite sur l'écrou à droite du rectangle, puis sur « Sous-titres » et enfin sur « Traduire automatiquement ». Choisissez « Français ». © The Globe and Mail

Aujourd'hui, ce sont à nouveau des paléontologistes du ROM et leurs collègues du Musée royal de la Colombie-Britannique et du Musée des sciences naturelles de la Caroline du Nord qui font savoir via un article publié dans Biology Letters qu'ils ont trouvé de nouvelles preuves de la façon dont les ankylosaures utilisaient leur queue en examinant de plus près le fossile exceptionnel de l'ankylosaure ayant servi à définir l'espèce type de Zuul crurivastator, faisant partie du genre éteint de dinosaures de la famille des Ankylosauridae.

Des combats entre Zuul crurivastator ?

Zuul crurivastator était un dinosaure herbivoreherbivore et l'individu retrouvé initialement par son crânecrâne et sa queue, qui avaient été libérés de la roche environnante, attendait encore que le reste de son corps soit libéré de la gangue de grèsgrès qui conservait son squelette depuis environ 76 millions d'années, datant du Crétacé supérieur, plus précisément du Campanien.

Deux <em>Zuul Crurivastator</em> au combat. © Henri Sharpe
Deux Zuul Crurivastator au combat. © Henri Sharpe

Les paléontologues n'ont donc découvert que plus récemment que des épines osseuses le long des flancs de Zuul crurivastator avaient été cassées et guéries pendant que le dinosaure était vivant. Ces blessures semblant bel et bien produites par une frappe avec l'énorme massue de la queue d'un autre Zuul, cela suggère que les ankylosaures avaient un comportement complexe similaire à celui observé avec d'autres animaux actuels qui peuvent se battre au sein d'une même espèce pour la domination sociale et territoriale ou même en concurrence pour se reproduire. La massue de leur queue ne devait donc probablement pas servir uniquement pour se protéger des prédateurs.

Dans un communiqué du ROM, la paléontologue Victoria Arbour, du Musée royal de la Colombie-Britannique et que l'on voit dans la vidéo ci-dessous, déclare au sujet de cette découverte : « Cela fait des années que je m'intéresse à la façon dont les ankylosaures utilisent leurs massues de queue et c'est une nouvelle pièce du puzzle vraiment excitante. Nous savons que les ankylosaures pouvaient utiliser leurs massues pour porter des coups très puissants à un adversaire, mais la plupart des gens pensaient qu'ils utilisaient leurs massues pour combattre des prédateurs. Au lieu de cela, des ankylosaures comme Zuul se sont peut-être battus. »


 Une présentation du lieu de la découverte de Zuul crurivastator. © Royal Ontario Museum

Dinosaure : des paléontologues ont retrouvé Zuul de S.O.S. Fantômes

Article de Laurent SaccoLaurent Sacco publié le 21/05/2017

Deux paléontologues canadiens, visiblement fans du célèbre S.O.S Fantômes, viennent de baptiser une nouvelle espèce d'ankylosaure du nom d'un des personnages du film : Zuul crurivastator. Ce dinosaure, fait assez rare, est dans un très bon état de conservation.

Une vue de <em>Zuul crurivastator</em> reconstituée par la paléo-artiste Danielle Dufault. © Danielle Dufault, <em>Royal Ontario Museum</em>
Une vue de Zuul crurivastator reconstituée par la paléo-artiste Danielle Dufault. © Danielle Dufault, Royal Ontario Museum

Les paléontologues ont le sens de l'humour. On se souvient de la découverte de la petite australopithèque baptisée Lucy en référence à la chanson des Beatles, laquelle était une allusion probable au L.S.D. (Lucy in the Sky with Diamonds). Moins connu est le cas de la découverte d'un dinosaure théropode ayant vécu à Madagascar pendant le Crétacé et à qui a été donné le nom de Masiakasaurus knopfleri (Masiakasaurus signifiant « lézard violent » ) en l'honneur du célèbre guitariste de Dire Straits, Mark Knopfler.

Nous ne sommes donc pas surpris qu'un groupe de paléontologues canadiens du Royal Ontario Museum ait décidé d'appeler leur dernière découverte en référence à un des personnages de S.O.S Fantômes (Ghostbusters en anglais). Un article publié dans Royal Society Open Science, en accès libre, décrit une nouvelle espèce d'ankylosaure du nom de Zuul crurivastator. En l'occurrence, Zuul est une référence à l'un des deux serviteurs du dieu sumérien Gozer et est connu comme le « Cerbère de la Porte » dans le film de 1984. Crurivastator signifie approximativement « briseur de tibias ». L'ankylosaure est en effet muni d'une sorte de massue au bout de sa queue et il est probable qu'il pouvait s'en servir pour briser les pattes de ses prédateurs.


Dans cette première vidéo (suivie automatiquement de 17 autres), l’un des héros de S.O.S. Fantômes présente Zuul. Pour obtenir une traduction en français assez fidèle, cliquez sur le rectangle blanc en bas à droite. Les sous-titres en anglais devraient alors apparaître. Cliquez ensuite sur l’écrou à droite du rectangle, puis sur « Sous-titres » et enfin sur « Traduire automatiquement ». Choisissez « Français ». © Royal Ontario Museum

Zuul, un ankylosaure remarquablement conservé

Zuul crurivastator a été découvert dans les couches sédimentaires des fameuses BadlandsBadlands d'Amérique du Nord, plus précisément dans la Formation de Judith River, dans le Montana (États-Unis), datant du Campanien au Crétacé supérieur, et âgée donc d'environ 75 millions d'années. Elle est également connue sous le nom de la formation d'Oldman en Alberta, au Canada.

Les fossiles d'ankylosaures sont rares et, de plus, les squelettes connus de cet herbivore emblématique des dinosaures cuirassés sont très incomplets. C'est bien ce qui fait tout l'intérêt de la découverte de Zuul crurivastator car en plus de nous révéler l'existence d'une nouvelle espèce, l'individu retrouvé nous est parvenu avec un crâne et une queue complets.

Une vue des fameuses Badlands, le paradis des chasseurs de dinosaures en Amérique du Nord. L'image est celle de la formation de Judith River, une formation géologique du Montana. © <em>Royal Ontario Museum</em>
Une vue des fameuses Badlands, le paradis des chasseurs de dinosaures en Amérique du Nord. L'image est celle de la formation de Judith River, une formation géologique du Montana. © Royal Ontario Museum

Encore en cours de préparation, les restes fossilisés retrouvés montrent déjà la présence d'empreintes de parties molles et on s'attend même à avoir des détails sur sa peau. Sans doute encouragés par la multiplication des découvertes de traces de collagènes de dinosaures dans d'autres restes fossilisés, les paléontologues ont bien l'intention de se lancer dans la chasse aux biomolécules d'ankylosaures qui auraient pu traverser les âges dans les parties molles fossilisées. En revanche, aucune chance de découvrir de l'ADN, car cette longue moléculemolécule ne peut pas rester suffisamment stable pour traverser le temps des dinosaures jusqu'à nous.

Ce dessin d’artiste donne une idée de la taille de <em>Zuul crurivastator</em>. © Danielle Dufault, <em>Royal Ontario Museum</em>
Ce dessin d’artiste donne une idée de la taille de Zuul crurivastator. © Danielle Dufault, Royal Ontario Museum

Les chercheurs comptent aussi continuer à faire de la paléoécologie en reconstituant l'environnement dans lequel l'ankylosaure vivait avec d'autres animaux. En effet, les couches de la formation de Judith River où il a été trouvé ont également livré des fossiles de tortuestortues, de crocodilescrocodiles, de dinosaures à becbec de canards mais aussi de plantes et de coquillages. Des cendres volcaniques devraient aussi permettre de bientôt préciser la datation de ces couches et donc l'âge exact des restes de Zuul crurivastator.