Certains antipuces pour chiens sont toxiques pour le chat. © Volodymyr, Fotolia

Planète

L'anti-puces de votre chien peut tuer votre chat

ActualitéClassé sous :chat , puce , chien

-

La perméthrine, un insecticide utilisé pour combattre les puces chez le chien ou pour la maison, est toxique pour le chat. Plusieurs cas mortels ont été enregistrés l'an dernier, rappelle l'Anses.

L'arrivée du printemps annonce aussi le retour des puces et des tiques chez nos animaux de compagnie. Mais ce qui est valable pour le chien ne l'est pas forcément pour le chat, comme vient de le rappeler l'Agence nationale de sécurité sanitaire. L'Anses s'inquiète ainsi du nombre croissant de réactions indésirables graves, voire mortelles chez des chats traités avec les antiparasitaires externes contenant de la perméthrine. Ce produit, autorisé pour le chien, est souvent vendu sous forme de spray ou de pipettes contre les tiques.

Le chat est déficient en une enzyme de détoxification de la perméthrine, qui entraîne chez lui de graves troubles neurologiques. © sausyn, Flickr

Contrairement aux chiens et à la plupart des autres mammifères, les chats sont déficients en une enzyme de détoxification de la perméthrine. Cette dernière entraîne chez lui de graves troubles neurologiques pouvant être mortels. En 2018, l'Anses a ainsi enregistré 122 cas d'empoisonnement à la perméthrine par des chats dont 54 ont été jugés graves et dont 6 se sont avérés mortels.

Chiens et chats : attention à la cohabitation

Outre le fait qu'il ne faut en aucun cas traiter un chat avec un produit contenant de la perméthrine, il est également déconseillé de traiter votre chien avec, car le seul fait que le chat lèche le chien ou soit en contact avec lui peut lui être fatal. En cas d'exposition accidentelle, l'Anses conseille de laver immédiatement le chat à l'eau tiède et au savon ou avec du liquide vaisselle, et de demander rapidement conseil à un vétérinaire.

La perméthrine n'est pas utilisée que chez le chien : elle est aussi vendue en crème et prescrite chez l'humain dans le traitement de la gale (notamment sous le nom Topiscab) ou en lotion anti-poux. Par ailleurs, certains insecticides pour les plantes ou le textile contiennent aussi de la perméthrine. Alors si vous aimez votre chat, lisez bien les étiquettes !

Pour en savoir plus

Des colliers antipuces, dangereux pour les enfants, retirés du marché

Article de Destination Santé publié le 19/04/2012

76 modèles de colliers antipuces ont été retirés du marché car ils présentaient des risques pour la santé, notamment celle des enfants. Pour prévenir ou éviter une infestation de parasites, voici quelques-uns des gestes à suivre.

Plusieurs modèles de colliers antiparasitaires à usage animal sont retirés de la vente en France, sur décision de l'Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail (Anses). Ils exposaient en effet à des risques sanitaires en cas d'exposition chronique, notamment chez l'enfant.

Utilisés chez le chien et le chat pour éliminer puces et tiques, ces colliers antiparasitaires sont généralement très prisés de leurs propriétaires. Des travaux approfondis de l'Agence nationale du médicament vétérinaire (ANMV) ont cependant montré que certains de ces produits présentaient une balance bénéfices/risques défavorable.

En cas d'exposition chronique en effet, notamment par voie cutanée, ces médicaments auraient un retentissement négatif sur la santé, notamment celle des enfants. L'Anses a donc décidé de retirer de la vente plusieurs modèles, disponibles chez les grossistes et dans les points de vente au détail.

Remplacer les colliers antipuces par des gestes quotidiens

Pour les propriétaires d'animaux utilisant ces produits, l'Agence recommande « d'en cesser dès à présent l'utilisation » et précise que « d'autres modèles restent disponibles sur le marché ». Il existe également d'autres solutions pour éviter les attaques des puces et des tiques.

Pour prévenir l'invasion de votre domicile par les puces, effectuez des traitements réguliers toute l'année, de votre logement mais aussi de votre jardin, et bien sûr... de votre animal. Objectif : tuer les parasites adultes pour les empêcher de piquer, et anéantir les larves et les œufs. Le printemps et l'été étant particulièrement propices à la prolifération de ces parasites, n'hésitez pas à traiter plus souvent encore à ces périodes de l'année.

Chacun ses puces ! Chiens et chats sont parasités par des espèces différentes, mais le résultat est le même : ils sont piqués. Les puces peuvent en plus transmettre des maladies graves parfois. © Outesticide, Wikipédia, cc by sa 3.0

Premier réflexe, passer quotidiennement l'aspirateur dans les endroits réservés à votre animal. Et lavez son panier au moins une fois par semaine. Suivez les conseils essentiels :

  • à l'intérieur, traitez avec un aérosol contenant des insecticides spécifiques. Vous pouvez également opter pour la poudre de borate qui élimine les puces en les déshydratant. Demandez conseil à votre vétérinaire ;
  • pour votre jardin, choisissez un aérosol insecticide convenant à l'extérieur. En effet, le produit doit rester efficace même en cas de pluie ;
  • votre animal enfin, doit lui aussi être traité. Différents modèles de colliers imprégnés restent autorisés. Vous pouvez lui appliquer un insecticide sur le dos, là où sa langue ne peut atteindre. Là encore, interrogez votre vétérinaire pour adapter le produit à votre animal.

Puces, tiques : préserver son chien... et ses enfants

Pour le protéger des tiques, vous obtiendrez la meilleure efficacité en appliquant une fois par mois un antiparasitaire adapté tout le long de sa colonne vertébrale. Pour que le produit agisse au mieux, prenez soin de soulever les poils pour déposer le liquide à même la peau. Commencez à la naissance de la queue, puis remontez le long du dos jusqu'à l'encolure de l'animal.

Il peut également arriver que votre chien attrape une tique lors d'une promenade dans la nature. Examinez-le donc attentivement à votre retour. Si vous sentez une petite boule sous vos doigts, vérifiez qu'il ne s'agit pas d'une tique gorgée de sang.

Dans ce cas, agissez sans attendre en vous aidant d'un tire-tique. Tournez doucement l'acarien sur lui-même, puis tirez pour l'extirper entièrement. Vous éviterez ainsi de laisser sa tête - et ses mandibules - sous la peau. Cet oubli peut provoquer un abcès ou un kyste. Ensuite, désinfectez le site de la morsure pour éviter le développement d'une infection.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi