Depuis des siècles, l’Homme utilise des roches pour la construction de bâtiments. Sous forme brute, taillée et aussi transformée. © Studio M, fotolia

Maison

Bâtiment : quelles sont les origines des roches utilisées dans la construction ?

Question/RéponseClassé sous :Bâtiment , roches à bâtir , croûte terrestre
 

On n'y fait pas vraiment attention, mais les roches employées pour la construction de nos maisons ou encore de nos immeubles ont des histoires différentes à nous raconter. Des histoires de notre planète la Terre, bien sûr... Voici quelles sont les origines des différentes roches à bâtir.

Les massifs rocheux sont apparus à différentes périodes de la formation de la croûte terrestre. Des recherches récentes, formalisées par des scénarios de modélisation numérique, font penser que la croûte se serait cristallisée en dernier. La dérive des continents, théorie énoncée par Alfred Wegener en 1912, se traduit par un mouvement lent mais continu de divergence (construction de croûte) et de convergence (destruction de lithosphère et digestion).

Les roches ignées

Les roches ignées (magmatiques, volcaniques) présentent une structure cristalline (à base de feldspath, quartz, mica...) résultant du refroidissement de la matière en fusion. En construction, on utilise principalement les granites, les trachytes et le basalte. Les premiers sont réputés pour leur dureté et leur résistance à la compression comme à l'humidité.

Les trachytes, durs également et d'aspect rugueux (d'où leur nom en grec ancien), arborent une teinte claire, blanchâtre à gris vert. On les emploie sous forme de pierres taillées ou de moellons.

Le basalte, de couleur sombre, est compact ou cellulaire : dans le deuxième cas, il oppose une moindre résistance à l'écrasement.

Les roches métamorphiques

Les roches métamorphiques se sont formées sous des pressions phénoménales ou des chaleurs intenses. En construction, elles sont représentées par le micaschiste, dur et stable, et le gneiss. Ce dernier ressemble beaucoup au granite, mais il est moins résistant en raison d'une certaine friabilité. Le micaschiste s'utile en maçonnerie de moellons, le gneiss aussi bien dans le montage des murs qu'en soubassement ou parement.

Les roches sédimentaires

Les roches sédimentaires se classent en quatre catégories principales : argileuses, calcaires, salines, siliceuses :

  • Les roches argileuses (ardoises, marnes, schistes...) proviennent de la décomposition de certaines espèces granitiques (feldspath...).
  • Les calcaires se composent principalement de carbonate de calcium et contiennent en quantités variables de la silice et de l'alumine. Les salines (gypse...) proviennent des dépôts marins.
  • Les roches siliceuses résultent d'un phénomène de « soudage » de calcaire et de sable (grès, meulière, silex).
Cela vous intéressera aussi