Maison

Des vitrages faiblement émissifs pour les ouvertures (principe et fonctionnement)

Dossier - La maison à énergie positive
DossierClassé sous :isolation , Maison , énergie

Le concept révolutionnaire de maison à énergie positive vise à réaliser des bâtiments produisant, à moyen terme, plus d'énergie qu’ils n'en consomment. Rien de moins ! De quoi faire des économies et réduire son empreinte écologique.

  
DossiersLa maison à énergie positive
 

Un quart des pertes de chaleur d'un logement ordinaire passe par ses ouvertures. Ne jetons pas l'argent par les fenêtres ! Cela génère beaucoup d'inconfort et alourdit singulièrement la facture de chauffage. Mieux vaut alors opter pour des vitrages faiblement émissifs.

Choisissez des vitrages faiblement émissifs pour vos ouvertures. Ici, des armatures pour vitrages. © Sergey Dolgikh, Shutterstock

Avec des baies coulissantes, fenêtres et portes-fenêtres à isolation renforcée, la vie est bien plus agréable et l'on consomme moins d'énergie. Quel que soit le matériau (aluminium, bois, PVC), ces menuiseries peuvent atteindre les meilleurs coefficients d'étanchéité.

Le recours à des vitrages multiples permet d'améliorer les qualités isolantes des menuiseries. © Rockwool

Du double vitrage au triple vitrage

Le recours à des vitrages multiples s'impose pour améliorer les qualités isolantes des menuiseries. On disposait jusqu'à présent de doubles vitrages aux performances intéressantes ; ils conviennent toujours pour les maisons situées dans des zones bénéficiant d'une météo clémente.

Ailleurs, cette option ne suffit plus pour le projet qui nous occupe. Désormais, prime est donnée aux triples vitrages. Si l'on veut le meilleur, on choisira parmi les modèles enfermant un gaz inerte (argon...) et à faible émissivité.

Fenêtre PVC à cadres renforcés et ruptures de ponts thermiques. Elle est équipée de trois vitres de 4 mm avec des espaces de 12 mm remplis de gaz argon, soit une épaisseur totale de 36 mm. © www.fenetre-wehr.com

Principe des vitrages à faible émissivité

L'été, le verre écoénergétique à faible émissivité réfléchit le rayonnement solaire et, aussi, la chaleur provenant du milieu extérieur (allée ou trottoir par exemple). Par temps froid, il renvoie vers la pièce sa chaleur rayonnante, abaissant ainsi la consommation d’énergie.

Schéma expliquant le principe des vitrages à faible émissivité. © martinindustries.ca