Pour parvenir à l'énergieénergie positive dans une maison, la compacité du bâti est fondamentale. À cet effet, les matériaux de constructionconstruction se choisissent dans une optique de haute qualité environnementale (HQEHQE).

Les mursmurs requièrent 20 centimètres d'isolationisolation pour offrir des performances optimales. En toituretoiture, les épaisseurs maximales utilisées jusque-là (20 cm) sont doublées (40 cm). Compte tenu de leur importance, la construction est conçue de façon à ne pas amoindrir l'espace habitable.

Comment construire une maison à énergie positive ? © Kostasgr, Shutterstock
Comment construire une maison à énergie positive ? © Kostasgr, Shutterstock

Planchers autoportants, vitres et orientation des pièces

Le gros œuvregros œuvre intègre également des planchersplanchers autoportants aux propriétés isolantes remarquables. Quant aux surfaces vitrées, elles sont assujetties à une double mission : retenir la chaleurchaleur de la maison tout en captant un maximum de rayonnement solairerayonnement solaire.

Maison environnementale à ossature bois. © Fermacell
Maison environnementale à ossature bois. © Fermacell

Voir aussi

L'inertie thermique, clé de la maison

L'agencement des pièces à vivre et des locaux techniques est mûrement réfléchi. Salon, chambres, cuisine sont orientés au sud, à l'est ou à l'ouest (selon les cas), en privilégiant, dans la mesure du possible, les grandes baies qui font bénéficier d'une forte inertieinertie thermique. Au nord, on crée des surfaces tampons en y implantant atelier, buanderiebuanderie, cellier, chaufferie...