Maison

Le Thermopierre, un type de béton cellulaire

Dossier - La maison à énergie positive
DossierClassé sous :isolation , Maison , énergie

Le concept révolutionnaire de maison à énergie positive vise à réaliser des bâtiments produisant, à moyen terme, plus d'énergie qu’ils n'en consomment. Rien de moins ! De quoi faire des économies et réduire son empreinte écologique.

  
DossiersLa maison à énergie positive
 

Matériau écologique inscrit dans la démarche haute qualité environnementale (HQE), le béton cellulaire Thermopierre existe à l'état naturel sous forme de minerai : un silicate de calcium hydraté appelé « tobermorite ».

Fabriqué en autoclave à partir de sable, de chaux, de ciment et d'eau, le béton cellulaire est doté d'une structure moléculaire analogue, d'où son nom.

Construction d'un mur en béton cellulaire. © Brizmaker, Shutterstock

Autre intérêt de ce matériau : le fonctionnement des usines de production en cycle fermé, qui évite tout rejet polluant, liquide ou solide. Seule de la vapeur d'eau est libérée dans l'atmosphère. Les déchets industriels, limités, sont inertes et valorisés à 90 %, sous forme de remblai, par exemple.

Des briques Thermopierre. © DR

Le Thermopierre, un matériau qui respire

Le Thermopierre est un matériau qui respire : il laisse migrer la vapeur d'eau dégagée par les occupants et leurs activités quotidiennes. Cette hygrorégulation naturelle du monomur Thermopierre est essentielle pour éviter une stagnation de l'humidité ambiante. Elle permet ainsi d'éviter la formation de zones de condensation et l'apparition de moisissures.

Source : Xella-Thermopierre.