Maison

VMC simple flux et VMC double flux : une ventilation maîtrisée

Dossier - La maison à énergie positive
DossierClassé sous :isolation , Maison , énergie

Le concept révolutionnaire de maison à énergie positive vise à réaliser des bâtiments produisant, à moyen terme, plus d'énergie qu’ils n'en consomment. Rien de moins ! De quoi faire des économies et réduire son empreinte écologique.

  
DossiersLa maison à énergie positive
 

Une maison à énergie positive exige une parfaite maîtrise du renouvellement de l'air, sous peine d'asphyxier l'intérieur. De toute façon, en construction neuve, la réglementation oblige de ventiler de manière précise. Voyons notamment quelle est la différence entre une VMC simple flux et une VMC double flux.

Les pièces sèches (séjour, chambres) doivent être alimentées en air neuf et les pièces humides (cuisine, salle de bain, WC) pourvues de bouches d'extraction d'air vicié.

Une ventilation maîtrisée est très importante à prévoir dans sa maison. © JR-stock, Shutterstock

Par ailleurs, il est indispensable de ménager des passages au niveau des portes intérieures afin de laisser l'air circuler librement entre les pièces principales et de service. En règle générale, la tâche est confiée à la VMC (Ventilation mécanique contrôlée).

Mieux vaut conserver la chaleur en hiver. © DR

VMC simple flux et VMC double flux

Il en existe deux sortes :

  • la VMC simple flux ;
  • la VMC double flux.

La VMC double flux peut, en outre, être statique ou thermodynamique, ce dernier principe étant le plus approprié à une maison « basse énergie ». Il est avantageux d'y associer un puits canadien, système de géothermie passive utilisant la chaleur naturelle du plancher terrestre.

L'isolation doit apporter de la fraîcheur en été. © DR

VMC double flux : principe et fonctionnement

La VMC double flux fonctionne avec deux ventilateurs, couplés dans l'échangeur : l'un extrait l'air vicié, l'autre insuffle l'air neuf. Dans les pièces principales, les entrées d'air donnant sur l'extérieur sont supprimées et remplacées par des bouches de soufflage. Celles-ci sont reliées à l'échangeur par un réseau de gaines et alimentées par la seule prise d'air du puits canadien associé à l'installation.

Schéma d'installation d'une VMC. (Cliquez en bas à droite de l'image pour l'agrandir.) © DR

Le dispositif peut réduire de 5 à 8 °C la température interne de la maison par temps très chaud. L'hiver, il contribue aux économies de chauffage car l'air froid qu'il véhicule est réchauffé lors de son voyage souterrain.

Source : Atlantic.