Microsoft Surface Pro. © Microsoft

Tech

Portables hybrides : les clés pour bien choisir

Question/RéponseClassé sous :PC , tablette , Portables hybrides

Vous hésitez entre une tablette et un ordinateur portable ? Faites le choix de ne pas choisir ! Les portables hybrides ont le vent en poupe et de nombreux modèles sont disponibles. Encore faut-il acheter celui qui répond le mieux à vos besoins. Faisons le point !

Un portable qui fait tablette ou une tablette qui fait portable ? La première question à se poser est celle du format. Il existe déjà plusieurs types d'appareils hybrides, qui penchent plutôt d'un côté ou de l'autre de la balance. Microsoft a plus ou moins créé le format avec sa Surface. Cet appareil, au format tablette, intègre dans sa partie basse une béquille qui permet de la surélever à divers degrés, et une couverture doublée d'un clavier peut lui être attachée. Depuis, Apple avec l'iPad Pro, ou Samsung avec le Galaxy Book ont repris l'idée. C'est un format très pratique pour le mode tablette, et utilisable sur un bureau, mais moins commode sur les genoux, où l'ensemble manque de stabilité.

La tablette Samsung Galaxy Book, réponse de Samsung à Microsoft et Apple. © Samsung

L'autre format marquant de ces dernières années est celui du Yoga de Lenovo, aujourd'hui repris par de nombreux constructeurs (HP, Asus...). Ici, on est sur un PC portable « classique » mais dont la charnière pivote à 360°. On peut ainsi replier complètement l'écran sur le clavier pour l'utiliser en mode tablette, ou adopter la disposition dite « en tente », pratique pour regarder des films. Dans cette configuration, c'est peut être le mode tablette qui en souffre : on ne peut jamais se débarrasser du clavier qui intègre souvent l'électronique du portable, et qui pèse son poids !

Le meilleur compromis est peut-être le portable à écran amovible. La série Transformer, d'Asus, ou le Surface Book, de Microsoft, en sont les meilleurs exemple. L'écran, qui se détache, devient alors une tablette indépendante. Idéalement, comme l'a fait Microsoft sur son Surface Book, les composants sont répartis de manière intelligente : le processeur est dans l'écran (on peut donc l'utiliser sans le clavier) tandis que la base intègre des composants comme la carte graphique qui augmente ses performances.

Avec sa gamme Yoga, Lenovo a popularisé un format original. © Lenovo

Windows, iOS ou ChromeOS ?

Quel OS choisir ? La question en cache une autre : quelles applications avez-vous besoin d'exécuter ? Il y a 5 ans, la réponse aurait été simple : « Si vous devez travailler sur de vraies applications, choisissez Windows ! »

La réponse est de moins en moins évidente aujourd'hui. Quand on pense travail, on pense Office... Et Office est disponible partout : sur Windows, sur Android et même sur Chrome OS si votre Chromebook prend en charge les applications Android. Idem pour Adobe et son Creative Cloud : l'éditeur vient d'annoncer la disponibilité de Photoshop - le VRAI Photoshop - sur iPad en 2019. Il est probable que d'autres logiciels comme Illustrator devraient alors suivre. 

Windows reste malgré tout une valeur sûre. D'une part, parce qu'on n'est pas obligé d'attendre sur une évolution encore incertaine de l'écosystème et, d'autre part, parce qu'on n'aura jamais autant de choix, côté applications, que sur un OS qui a forcément LE petit logiciel ciblé que vous utilisez régulièrement. 

Si on trouve encore quelques tablettes sous Android, Google met plutôt en avant son OS 100 % web, Chrome OS. Les Chromebooks se déclinent en plusieurs formats, dont des portables hybrides tels que l'Asus ChromeBook Flip, ou les Pixel Book et Pixel Slate, de Google, dont la commercialisation se fait toujours attendre en France. Chrome OS est principalement destiné à exécuter des applications web à l'intérieur du navigateur Chrome. Néanmoins, si vos besoins se limitent à la bureautique, par exemple, vous pourrez très bien vous en contenter en utilisant Google Documents ou Google Sheets. Les dernières versions du système se sont ouvertes aux applications Android, enrichissant considérabement l'offre du système. Pour des tâches plus complexes, comme la retouche photo, par exemple, Windows demeure la référence.

Stylet, clavier… Attention aux accessoires !

Microsoft ou Apple vendent l'expérience de leurs tablettes plus ou moins hybrides en les montrant associées à un clavier ou un stylet. Pour la prise de notes, cet accessoire améliore considérablement l'expérience, notamment sur Surface où il se fond parfaitement avec des logiciels comme OneNote. Attention cependant : ces petits auxiliaires sont optionnels et peuvent faire monter considérablement la facture.

À propos de facture, et précisément sous Windows, notre conseil est d'éviter les modèles de base, souvent réduits à 4 Go de mémoire vive et des capacités de stockage inférieures à 128 Go : vous pourriez vous retrouver très rapidement à l'étroit !

Abonnez-vous à la lettre d'information La question de la semaine : notre réponse à une question que vous vous posez, forcément.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi