Chrome, le navigateur Internet de Google, arbore une nouvelle interface toute en rondeur ainsi que des évolutions techniques importantes, notamment un gestionnaire de mots de passe qui génère automatiquement de nouveaux sésames lorsque l’on s’inscrit sur un nouveau site.

Cela vous intéressera aussi

Le 1er septembre 2008, GoogleGoogle lançait, à la surprise générale, son propre navigateur Internet, Chrome. À l'époque, InternetInternet Explorer et Firefox occupaient les deux premières marches du podium mondial. Une décennie plus tard, ChromeChrome les a détrônés pour devenir le numéro un mondial avec près de 60 % de parts de marché toutes plateformes confondues (source : StatCounter), reléguant ses rivaux bien loin derrière lui. Cette position dominante interdit à Google de s'endormir sur ses laurierslauriers.

Le géant californien profite donc de cet anniversaire symbolique, qui coïncide par ailleurs avec les vingt ans de la naissance de l'entreprise, pour proposer une nouvelle version de son navigateurnavigateur. Chrome 69 est disponible dès à présent pour le grand public et il introduit une évolution esthétique notable. Le contour des onglets s'arrondit et leurs bordures sont devenues verticales et non plus trapézoïdales.

La barre d'adresse moteur de recherche (omnibox) est devenue ovale et son fonctionnement s'enrichit. Désormais, lorsque l'on commence à taper une requêterequête, l'omnibox peut fournir directement des réponses dans le champ déroulant, ce qui évite parfois d'avoir à charger un site Web. Lorsque l'on tape par exemple « météométéo » suivi du nom de sa ville ou bien « définition » suivi d'un terme, une réponse apparaît dans le champ de l'omnibox.

La barre d’adresse de Chrome 69 peut afficher des réponses directes à certaines requêtes. © Futura
La barre d’adresse de Chrome 69 peut afficher des réponses directes à certaines requêtes. © Futura

Google veut « tuer » l'URL

Une prochaine mise à jour permettra aussi de chercher des documents sur Google Drive en tapant directement un mot-clé dans la barre d'adresse. On notera aussi au passage la disparition des préfixes http, https et m (version pour mobiles) pour les URL des sites Web. Ce détail n'en est pas vraiment un. Il révèle en partie les intentions de Google, qui réfléchit depuis plusieurs années déjà au moyen de simplifier les URL, voire de les faire disparaître, en raison de leur complexité et des risques de sécurité qu'elles peuvent engendrer. Ainsi, le site Wired nous apprend que les ingénieurs de Google planchent sur diverses solutions pour « tuer » l'URL mais qu'ils n'ont, pour le moment, pas arrêté de projet ni de calendrier.

Les versions pour smartphones Android et iOSiOS de Chrome 69 adoptent les mêmes codes esthétiques. La version iOS est celle qui évolue le plus significativement avec le déplacement des boutons de navigation dans le bas de la fenêtrefenêtre et la présentation des onglets actifs sous forme de vignettes.

Chrome 69 propose aussi un nouveau gestionnaire de mots de passemots de passe qui peut se charger de créer des sésames de façon automatique. Lorsque l'internaute s'apprête à s'inscrire sur un nouveau site Web, le navigateur lui proposera de générer un mot de passe fortmot de passe fort à sa place. Celui-ci sera conservé avec les autres informations du compte Google de la personne.