Tech

OpenBCI, une interface neuronale directe pour les makers

ActualitéClassé sous :techno , interface neuronale , cerveau humain

Lancé en 2011 par deux étudiants en design, le projet OpenBCI vient d'aboutir avec le lancement commercial. Il s'agit d'un kit d'interface cerveau-machine conçu sur une plateforme matérielle <open>

Le kit d’interface cerveau-machine OpenBCI est conçu à partir d’un microcontroleur Arduino et d’un processeur Texas Instrument. Après trois ans de développement, il est désormais commercialisé. © OpenBCI

Futura-Sciences évoque régulièrement les derniers développements concernant les travaux sur les interfaces cerveau machine (en anglais, brain computer interface ou BCI). À l'occasion de la Coupe du monde de football en juin dernier, le coup de pied d'ouverture de la compétition a été donné par un jeune homme paraplégique harnaché dans un exosquelette (BRA-Santos-Dumont) qu'il contrôlait par la pensée. Nous avons aussi relaté l'expérimentation menée aux États-Unis où deux chercheurs ont utilisé la même technologie pour connecter leur cerveau en direct via Internet. Citons enfin le projet Mind-Mirror conduit par une équipe de l'Inria de Rennes qui permet de visualiser l'activité cérébrale en temps réel grâce à un affichage en réalité augmentée.

Si tous ces projets sont porteurs de grands espoirs quant aux applications futures que l'on peut attendre des interfaces cerveau machine, ils sont encore loin de toucher le grand public. C'est justement cette préoccupation qui a amené un groupe d'étudiants en design de la Parsons The New School for Design située à New-York à créer un kit BCI qui soit à la fois abordable et open-source. Sa commercialisation vient tout juste de débuter.

Sur cette image extraite d’une vidéo de démonstration, Chip Audette, un ingénieur associé au projet OpenBCI, pilote un robot-araignée à l’aide du kit EEG OpenBCI. Entièrement open source, cette plateforme peut se prêter à la création de toutes sortes d’interfaces pour contrôler des logiciels, des jeux vidéo, de la robotique ou des gadgets électroniques. © Chip Audette

Créer une communauté autour des interfaces BCI

Né en 2011, leur projet baptisé OpenBCI visait à permettre à tous les DIYers et autres makers, les rois du bricolage high-tech, d'utiliser les signaux électriques induits par l'activité des neurones du cerveau (l'électro-encéphalogramme, ou EEG) pour contrôler aussi bien des applications logicielles que des jeux, des robots ou des gadgets électroniques en tout genre. Pour cela, il ont développé une plateforme matérielle basée sur un microcontrôleur Arduino et un processeur Texas Instrument, le tout relié à huit électrodes à fixer sur la tête. Le signal EEG est converti en information numérique et envoyé à un ordinateur par liaison sans fil Bluetooth. Une fois le premier prototype mis au point, les étudiants ont lancé une campagne de levée de fonds sur KickStarter. Elle s'est achevée en janvier dernier sur un franc succès avec plus de 215.000 dollars collectés (161.000 euros au cours actuel) alors que l'objectif initial était de 100.000 dollars.

OpenBCI est désormais finalisé et prêt pour une mise sur le marché. Il faut compter un peu moins de 500 dollars (375 euros) pour un kit comprenant une carte OpenBCI 8-bit et son jeu d'électrodes. Au-delà de l'aspect commercial, les promoteurs de ce projet espèrent créer une dynamique pour fédérer une communauté qui s'échangera des informations et présentera ses projets. Le choix de l'open source devrait être un moteur pour voir la plateforme OpenBCI progresser rapidement. On peut déjà se faire une bonne idée du potentiel de ce système en regardant la vidéo YouTube dans laquelle l'un des concepteurs d'OpenBCI contrôle un petit robot araignée par la pensée. Un autre groupe s'est servi de ce kit pour aider un artiste nommé Tempt One atteint de la maladie de Lou Gehrig à redessiner sur un ordinateur à l'aide de sa seule pensée (projet BrainWriter). Rendez-vous d'ici quelques mois pour découvrir comment OpenBCI aura stimulé l'inventivité des makers.

Cela vous intéressera aussi