L'enceinte connectée Amazon Echo. © Amazon

Tech

Google Home, Amazon Echo, HomePod : comment choisir son enceinte connectée ?

Question/RéponseClassé sous :informatique , enceinte connectée

Les enceintes connectées comme Google Home, Amazon Echo ou le HomePod d'Apple ont le vent en poupe. Entre les écosystèmes parfois incompatibles et les produits très différents en taille, prix et fonctionnalités, on vous aide à faire votre choix !

Pourquoi avez-vous besoin d'une enceinte connectée ? Principalement, ces produits ont trois usages qui peuvent vous diriger vers des produits très différents : répondre à des requêtes (questions, infos, météo, planning du jour, horaires d'ouvertures...), écouter de la musique ou des émissions, et contrôler la maison via des appareils connectés.

Si vos besoins en musique sont limités, par exemple, les modèles « petit format » comme l'Amazon Echo Dot ou le Google Home Mini seront largement suffisants. Car les prix, eux aussi, sont très variés : de moins de 60 euros à près de 350 euros pour les modèles les plus haut de gamme.

Siri, Alexa ou Google Assistant ?

On pourrait ajouter Cortana, qui peine à trouver sa place en dehors de Windows 10, mais on peut dire que le marché des enceintes connectées se partage entre trois technologies. Apple, fidèle à elle-même, ne partage pas son Siri avec d'autres constructeurs. Le HomePod est actuellement sa seule enceinte connectée. Google et Amazon, en plus de proposer leur propre gamme, licencient également leur technologie à d'autres constructeurs.

Google Home : l'enceinte connectée de Google. © Google

Comme souvent, le choix dépend en partie de l'écosystème dans lequel vous êtes déjà le plus investi. Si vous êtes utilisateur d'Android, vous disposez déjà de Google Assistant sur votre smartphone, et peut-être même sur votre montre ou votre TV. Choisir Google Home ou un produit compatible permet de l'intégrer plus facilement dans votre environnement. Idem pour un HomePod si vous parlez déjà fréquemment à Siri sur votre iPhone ou iPad.

Compatibilité avec des produits et services

Alexa et Google Assistant offrent tous deux une bonne compatibilité avec des services et produits tiers. Amazon est en avance sur la maison connectée via ses « skills » qui gèrent de nombreuses marques. Cela dit, dans d'autres domaines, les deux seront plus ou moins à égalité : Amazon comme Google s'intègrent avec Spotify et Deezer, proposent des flash infos de plusieurs médias, ou des recettes de sites tels que Marmiton.

Google Assistant bénéficie aussi de toute la puissance de Google sur la recherche, et offre des réponses à vos questions parfois plus précises, sans avoir à chercher du côté d'un partenaire, notamment pour les horaires d'ouverture, là où Alexa vous renverra sur la « skill » Pages Jaunes.

Le HomePod est centré sur l'univers Apple. © Apple

Le cas d'Apple est un peu plus particulier, notamment pour les objets connectés, Homekit étant un protocole dont la compatibilité reste limitée, et Siri encore beaucoup plus fermé aux services tiers. Sur la musique par exemple, pas de salut en dehors de son propre Apple Music, à moins de passer par le biais d'AirPlay.

Qualité du son et des micros

Justement, parlons de la qualité du son. N'espérez pas un rendu haute fidélité sur les petites enceintes. Cela dit, tous les Amazon Echo offrent une sortie mini Jack 3,5 mm pour connecter l'enceinte à un système de meilleure qualité, tandis que les modèles Google peuvent se connecter à une enceinte Bluetooth.

L'Amazon Echo Dot peut se connecter à votre matériel Hi-Fi. © Amazon

Les modèles « standard » de Google Home et Amazon Echo sont un peu meilleurs, mais si la musique est vraiment votre priorité, vous devriez chercher du côté de constructeurs plus spécialisés dont certains commencent à intégrer Google Assistant, Amazon Alexa, ou même les deux.

La qualité des micros, en revanche, est primordiale : d'elle dépend la bonne compréhension de vos requêtes. Les principaux produits de Google et Amazon sont satisfaisants sur ce point.

Sécurité et confidentialité

Vous ne souhaitez pas, évidemment, être espionné en continu par une enceinte connectée. Google Assistant et Amazon Alexa ne transmettent, sauf bug, que les phrases précédées du « mot magique » (« dis Google », « Alexa... »). Leur micro, il faut le savoir, est néanmoins branché en continu. L'un comme l'autre permettent de le désactiver manuellement, et d'accéder à vos requêtes, que vous pouvez consulter, écouter, et supprimer.

Le HomePod d'Apple fonctionne différemment : la phrase « Dis Siri » déclenche l'activation du micro, et les données sont transmises de manière anonyme aux serveurs d'Apple.

Abonnez-vous à la lettre d'information La question de la semaine : notre réponse à une question que vous vous posez, forcément.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi