Les performances des principaux assistants vocaux ont été testées via une batterie de 800 questions. Bilan, c'est l'Assistant Google qui s'est montré le plus « intelligent » devant Siri, Alexa et Cortana.

Cela vous intéressera aussi

Pris individuellement, les assistants vocaux qui équipent les smartphonessmartphones et les enceintes connectées telles que l'Echo d'Amazon, la HomePod d'Apple ou la Google Home, semblent tous offrir d'assez bonnes capacités à comprendre une requêterequête et à exécuter une commande. Mais lequel est le plus efficace ? C'est la question à laquelle a répondu le cabinet d'analyse Loup Ventures dans un « test de QI » consacré à AlexaAlexa (Amazon), l'Assistant GoogleGoogle, CortanaCortana (Microsoft) et SiriSiri (Apple).

Pour départager les impétrants, une série de 800 questions portant sur le commerce, la navigation WebWeb, l'actualité, des informations géolocalisées et des commandes spécifiques. Un exercice qui avait déjà été mené en avril 2017 avec un questionnaire différent et en l'absence d'Alexa. Bilan, l'Assistant Google sort vainqueur de cette confrontation pour sa capacité à comprendre 100 % des questions et requêtes et à y répondre correctement dans 85,5% des cas (74,5% l'année passée).

Siri en net progrès. Vraiment ?

Siri, Cortana et Alexa sont dans un mouchoir de poche pour ce qui est de la compréhension avec des taux de réussite de 99 % pour l'assistant Apple et 98 % pour ceux de Microsoft et Amazon. Mais les disparités sont plus importantes en ce qui concerne la pertinence des réponses. C'est Siri qui se classe en deuxième position et affiche la plus importante progression par rapport à l'année dernière avec un taux de 78,5 %. Alexa se classe troisième avec 61,4 % et Cortana quatrième avec 52,4 %.

Un résultat qui ne colle pas avec les jugements des sites spécialisés anglo-saxons qui considèrent qu'à l'heure actuelle, c'est Alexa qui serait l'assistant vocalassistant vocal le plus efficace, celui de Google le talonnant de près. En revanche, Siri est souvent critiqué pour son retard et ses limites. Difficile de savoir qui est dans le vrai car les performances des assistants vocaux varient aussi en fonction de la langue. Si l'on se base par exemple sur notre expérience personnelle avec Alexa et Google en français, les performances et les capacités de l'assistant Amazon sont loin d'être aussi satisfaisantes que celles de la version anglaise... On peut enfin noter que la comparaison établie par Lou Ventures sur un an est tout de même biaisée car ce n'est pas le même questionnaire qui a été utilisé.