L’assistant virtuel Viv a été pensé pour pouvoir répondre à toutes les demandes en s’appuyant sur une bibliothèque d’applications tierces qui lui permettent d’accomplir directement un grand nombre de tâches. © Sergey Nivens, Shutterstock

Tech

Viv, le nouvel assistant virtuel, par les créateurs de Siri

ActualitéClassé sous :smartphone , Viv , assistant virtuel

Les créateurs de Siri viennent de dévoiler Viv, un nouvel assistant virtuel capable d'accomplir beaucoup plus d'actions en associant les commandes vocales à des applications tierces. Viv sait passer une commande, peut réserver un hôtel ou un taxi et bien d'autres choses encore. Il est surtout conçu pour fonctionner sur différents types de terminaux afin de nous accompagner en toute circonstance.

Les professionnels qui disposent d'un ou d'une assistant(e) ont beaucoup de chance car ces personnes leur facilitent grandement la vie. Elles connaissent bien leurs habitudes, savent exactement à quel prestataire faire appel pour répondre à leurs demandes ; le tout dans les meilleurs délais. Les Siri (Apple), Google Now (Google), Cortana (Microsoft), ces assistants virtuels apparus ces dernières années dans nos smartphones, ont cette ambition, mais ils sont encore bien loin de l'efficacité des humains qu'ils tentent de copier.

Toutefois, les progrès en matière d'intelligence artificielle (IA) laissent entrevoir d'importants progrès à venir. Justement, les spécialistes qui ont conçu Siri avant qu'il ne soit acheté en 2010 par Apple, ont déjà créé son successeur, qui s'annonce beaucoup plus puissant. À l'occasion de la conférence TechCrunch Disrupt qui s'est tenue en début de semaine à New York (États-Unis), Dag Kittlaus, l'un des concepteurs de Siri, a dévoilé Viv.

Fruit de quatre années de développement, ce nouvel assistant est capable de répondre à des questions complexes et d'accomplir des tâches de façon très autonome. Au lieu de traiter les requêtes en lançant une recherche sur Internet, ce que font Siri et consorts, Viv se connecte directement aux applications et services en ligne adéquats. L'assistant est ainsi capable de faire des achats, des réservations et il sait à quels lieux correspondent les mots « maison », « chez moi », « bureau », etc.

Lors de la présentation de Viv, Dag Kittlaus, l’un des inventeurs de Siri, a montré de quelle manière son nouvel assistant génère un code qui aidera les développeurs à voir comment il comprend et traite une demande. © Viv, TecCrunch Disrupt

Viv se connecte à des sites de vente en ligne ou de transfert d'argent

Lors de la démonstration en direct (que l'on peut revoir sur YouTube), Dag Kittlaus a demandé à Viv d'accomplir un certain nombre de tâches, dont voici quelques exemples. « Envoie 20 dollars à Adam pour l'apéritif d'hier soir » : l'assistant lance alors une application de transfert d'argent, identifie le contact « Adam » dans le répertoire et finalise la transaction. Requête suivante : « envoie des fleurs à ma mère pour son anniversaire ». Viv se connecte à un site de vente en ligne, sélectionne les tulipes que lui suggère Dag Kittlaus puis passe la commande en indiquant la date de livraison correspondant à l'anniversaire et l'adresse de sa mère qu'il connaît déjà. Dernier exemple : « J'ai besoin de réserver un trajet en voiture avec six amis depuis mon bureau jusqu'au Madison Square Garden ». Viv se connecte au service Uber en indiquant le trajet et en précisant qu'il lui faut un véhicule de grande taille susceptible d'accueillir autant de personnes. À chaque fois, l'opération ne prend que quelques secondes.

Les performances de Viv sont étroitement liées aux applications et aux services auxquels il peut être associé. L'objectif de Dag Kittlaus est donc de fédérer le plus grand nombre de développeurs autour du projet afin d'augmenter l'efficacité de cet assistant de façon exponentielle. Selon les quelques explications techniques fournies durant la présentation, Viv génère à la volée un petit programme qui lui permet de s'adapter à toutes les requêtes. Afin de perfectionner l'IA qui anime Viv, les développeurs auront accès au code produit à chaque commande vocale afin d'observer de quelle manière l'assistant comprend et traite une demande.

Un assistant pour n'importe quel ordinateur, smartphone…

Quand et sur quel terminal verra-t-on arriver Viv ? Il n'y a pas encore officiellement de date de lancement mais l'on sait en revanche que l'assistant sera « agnostique ». Cela signifie qu'il pourrait fonctionner sur n'importe quel système d'exploitation, ordinateur, smartphone, objet connecté. L'idée est que Viv soit toujours disponible, quel que soit l'appareil à travers lequel on s'adresse à lui, que l'on soit chez soi, en voiture, au travail, etc.

Cette idée de connecter l'intelligence artificielle aux applications et services tiers par le biais du langage naturel n'est pas nouvelle. Facebook ou encore Amazon (avec son enceinte connectée Alexa) explorent cette voie et l'on entend aussi beaucoup parler des « chatbots », des agents conversationnels spécialisés intégrés à des services en ligne. Bref, d'ici quelques années, notre vie numérique sera vraisemblablement peuplée d'assistants virtuels toujours prêts à nous servir. Viv-ement demain ?

Cela vous intéressera aussi

Interview : comment est née l'intelligence artificielle ?  L’intelligence artificielle vise à mimer le fonctionnement du cerveau humain, ou du moins sa logique lorsqu’il s’agit de prendre des décisions. Jean-Claude Heudin, directeur du laboratoire de recherche de l’IIM (Institut de l’Internet et du multimédia), nous explique l'origine de ces recherches.