Pour l'instant, on doit se contenter de deux visuels et d'une vidéo pour découvrir le prochain smartphone Essentiel. © Essential

Tech

Gem, un smartphone tout en longueur créé par le père d'Android

ActualitéClassé sous :smartphone , smartphone Android , andy rubin

Project Gem. C'est le nom du futur smartphone signé Andy Rubin, l'ancien dirigeant Google, inventeur d'Android. Le design va à contre-courant de tout ce qui se fait avec un écran tout en longueur qui donne l'apparence d'une télécommande, plutôt que d'un téléphone mobile.

On le pensait enterré mais le projet Essential existe toujours. Lancé par l'inventeur d'Android, Andy Rubin, ce smartphone d'un nouveau genre voulait révolutionner le marché il y a deux ans ; la prochaine version s'appellera Gem. Sa particularité est multiple.

D'abord, il y a le design puisque les premiers clichés montrent un modèle tout en longueur. Clairement, on est plus proche d'une télécommande que d'un smartphone. Sur l'écran, plusieurs applications cohabitent et ça rappelle le système de tuiles de feu Windows Phone. A priori, seules les fonctions essentielles (Messages, Photos, Maps...) seraient sur l'écran d'accueil.

La part belle à l'assistant vocal

On ne sait rien de la taille de l'écran, mais le lecteur d'empreintes est à l'arrière et il y a des boutons sur les tranches de l'appareil. On constate aussi que le capteur photo est très volumineux et que ça pourrait être problématique en poche ou pour le poser sur un bureau ou une table. Mais au final, c'est donc du très classique par rapport à la première version qui fonctionnait avec des modules indépendants.

Pour en savoir plus sur la configuration, The Verge révèle que des membres de XDA-Developers ont réussi à mettre la main sur quelques secrets. D'abord, le smartphone fonctionnerait sous Android, et c'est étonnant puisque Rubin envisageait de développer son propre OS. Ensuite, il intégrerait une puce de milieu de gamme, un processeur Qualcomm Snapdragon 730, et l'assistant vocal se déclencherait avec un bouton situé à l'arrière de l'appareil. Pour la disponibilité, aucun indice en revanche, mais Rubin a promis de donner des détails régulièrement.

Pour en savoir plus

Avec Essential, Andy Rubin, le père d’Android, veut réinventer le smartphone

Andy Rubin, l'homme à l'origine du système d'exploitation Android, a dévoilé un smartphone accompagné d'une enceinte connectée et d'un système d'exploitation inédit avec lesquels il compte bien rivaliser face aux plus grands noms du marché. Baptisé Essential PHE-1, le mobile de 5,7 pouces dispose de vrais atouts esthétiques et technologiques. Mais cela sera-t-il suffisant pour sortir du lot ?

L'Essential PH-1 est-il un énième smartphone haut de gamme qui nous promet une fois de plus monts et merveille ? De prime abord, on serait tenté de répondre par l'affirmative si un détail d'importance n'attirait pas l'attention. En effet, ce mobile est l'œuvre d'Andy Rubin qui n'est autre que l'homme à l'origine d'Android, le système d'exploitation le plus utilisé dans le monde.

Suite à l'acquisition d'Android par Google en 2005, Andy Rubin a travaillé pour le géant californien et supervisé l'expansion de l'OS mobile. Il avait quitté l'entreprise en mars 2013 et s'était fait assez discret depuis. Le voici de retour en force avec son smartphone Essential PH-1, sous Android, et Essential Home, une enceinte connectée qui utilise un système d'exploitation inédit baptisé Ambient OS, et conçue pour rivaliser avec l'Echo d'Amazon et Google Home.

Les terminaux ne devraient pas devenir démodés au bout d’un an. Ils devraient évoluer avec vous.

Pour se démarquer de la concurrence, Andy Rubin a opté pour une approche ouverte. Ainsi, Ambient OS sera-t-il open source. Et bien que l'enceinte Essential Home comme le PH-1 disposeront de leur propre assistant virtuel, ils pourront fonctionner avec les Siri (Apple), Cortana (Microsoft), Google Assistant et autres Alexa (Amazon). Une interopérabilité inédite sur ce marché où chaque constructeur s'évertue plutôt à s'accaparer l'utilisateur de façon plus ou moins exclusive.

En ce qui concerne le smartphone PH-1, on peut dire que le papa d'Android a plutôt bien humé l'air du temps en proposant une synthèse de ce que l'on trouve dans les smartphones haut de gamme les plus en vue. À commencer par un grand écran de 5,7 pouces (2.560 x 1.312 pixels) qui a la particularité de recouvrir toute la face avant en venant quasiment entourer l'objectif de la caméra frontale de 8 mégapixels. À l'instar du Samsung Galaxy S8, le PH-1 ne possède pas de bouton d'accueil physique, ce qui renforce l'effet d'immersion procuré par l'écran ainsi presque dépourvu de bordures.

Le smartphone PH-1 conçu par Andy Rubin dispose d’un système de fixation magnétique pour recevoir des modules externes. Le premier produit disponible au lancement est une caméra 360 degrés. © Essential

L’Essential PH-1 n’arbore aucun logo

Du point de vue du design, Essential a joué l'épure avec un style minimaliste sans grande originalité, mais réussi. En revanche, la marque se distingue de façon étonnante en choisissant de n'apposer aucun logo sur l'appareil. « Ce n'est pas parce que nous avons joué un rôle dans sa conception que vous devriez être forcés d'en faire la promotion dans votre quotidien », explique Essential sur sa page web. Reste à voir si les consommateurs seront sensibles à cet argument alors que pour beaucoup, le smartphone est devenu un marqueur social. D'autant qu'à 699 dollars (environ 625 euros au cours actuel), l'Essential PH-1 se situe dans le haut de la fourchette.

Heureusement pour lui, le smartphone a quelques autres arguments à faire valoir. À commencer par sa qualité de fabrication qui mise sur du titane pour le boitier et de la céramique pour la façade arrière. Cette dernière intègre un lecteur d'empreintes digitales ainsi que deux capteurs photovidéo de 13 mégapixels pour des prises de vue en couleur et noir et blanc, comme sur les Huawei P9 et P10.

Mais Essential est allé un peu plus loin en proposant une caméra 360 degrés sous la forme d'un module externe qui vient se fixer magnétiquement au dos du smartphone. Elle est vendue en option pour 199 dollars (178 euros). Le principe du smartphone modulaire n'est pas nouveau, on le trouve notamment sur les Moto Z et Z Play de Lenovo. Il faudra voir de quelle manière Essential exploitera ce concept et notamment s'il s'en servira pour rendre le smartphone obsolète moins rapidement.

« Les terminaux ne devraient pas devenir démodés au bout d'un an. Ils devraient évoluer avec vous », estime Andy Rubin. Il sera très intéressant de suivre de quelle manière il se conformera à cette ambition qu'aucun fabricant de smartphones n'a encore mise en œuvre. L'Essential PH-1 sera d'abord commercialisé aux États-Unis courant juin. On ignore encore s'il arrivera en Europe et quand. Au final, si l'on ne peut que saluer la tentative d'Andy Rubin, il y a un risque que le succès de son smartphone ne dépasse guère la sphère des technophiles qui le connaissent. À suivre donc...

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi