Seti@home, c’est bientôt fini

Classé sous :recherche de vie extraterrestre , SETI@Home , ordinateurs personnels

Depuis deux décennies, des millions de personnes ont prêté au programme Seti@home un peu de la puissance de leurs ordinateurs. Objectif : analyser un maximum de données et trouver des signes d'une vie extraterrestre.

Mais ce mardi 3 mars 2020, les chercheurs de l'université de Californie à Berkeley (États-Unis) impliqués dans la recherche d'une vie intelligente dans l'Univers ont annoncé qu'ils allaient cesser d'envoyer des données au public à compter du 31 mars.

Le signe que les chercheurs ont décidé de baisser les bras ?

Deux autres raisons sont avancées :

  • les chercheurs estiment que toutes les données utiles ont été analysées ;
  • la distribution des données demande aujourd'hui trop de travail alors que les chercheurs voudraient se concentrer sur l'analyse des résultats déjà obtenus.

L'équipe remercie chaleureusement tous ceux qui ont participé. En réponse à leur nostalgie, elle indique aussi que les capacités informatiques déployées dans le cadre du programme Seti@home pourraient à l'avenir servir à d'autres projets relatifs à la cosmologie ou à la recherche de pulsars.

Le projet Seti@home a été lancé en 1999 par l’université de Californie à Berkeley (États-Unis). L’idée : utiliser la puissance d’ordinateurs personnels pour chercher des signes de vie extraterrestre. © aleciccotelli, Adobe Stock