Cela vous intéressera aussi

Perseverance (mission Mars 2020) est un rover martienrover martien de la NasaNasa qui s'inscrit dans la continuité de Curiosity. Il a été lancé le 30 juillet 2020, à l'intérieur d'une fenêtrefenêtre de lancement qui s'était ouverte le 17 juillet et fermée le 5 août. Le rover a atterri le 18 février 2021 dans le cratère Jezero, un bassin d'impact de 45 kilomètres de diamètre qu'une rivière a rempli d'eau liquide il y a 3,5 milliards d'années. Aujourd'hui asséché, cet ancien delta n'a évidemment pas été choisi au hasard : l'équipe de la mission est convaincue que ce cratère abrite de nombreux fossiles de micro-organismes, s'ils ont existé bien évidemment.

Le saviez-vous ?

Perseverance est le cinquième rover que la Nasa pose sur Mars après Sojourner en 1997, les rovers Spirit et Opportunity de la mission MER en 2002 et Curiosity en 2012.

Perseverance a pour principaux objectifs la recherche directe de signes d'une vie microbienne passée, de collecter des échantillons qui seront récupérés par une autre mission, et de préparer l'arrivée d'une première mission habitée sur la Planète rouge. À la fin de sa mission initiale, le rover américain rejoindra Midway, un site possédant également un environnement d'intérêt pour l'exobiologie et qui offre une grande diversité géologique.

Le cratère Jezero, vu par la sonde Mars Express de l'Agence spatiale européenne (ESA) et la localisation des différents éléments du rover Perseverance sur une carte acquise par la sonde <em>Mars Reconnaissance Orbiter</em> de la Nasa. © ESA, DLR, FU-Berlin et Nasa-JPL
Le cratère Jezero, vu par la sonde Mars Express de l'Agence spatiale européenne (ESA) et la localisation des différents éléments du rover Perseverance sur une carte acquise par la sonde Mars Reconnaissance Orbiter de la Nasa. © ESA, DLR, FU-Berlin et Nasa-JPL

Le choix des instruments de Perseverance tient compte des avancées de Curiosity

À la grande différence de Curiosity dont la mission a consisté, notamment, à démontrer l'habitabilité de son site d'atterrissage, Perseverance a pour ambition de trouver des indices forts de forme de vie passée. Pour cela, il embarque sept instruments scientifiques sélectionnés sur les 58 propositions qu'a reçues la Nasa dont SuperCam, fourni par le Cnes. Cet instrument est conçu pour déterminer la composition chimique et organique des échantillons des roches afin de mettre en évidence les éventuelles biosignatures et les traces d'une vie passée à la surface de Mars.

Voir aussi

Premières mesures de l'instrument SuperCam, « la tête et les yeux » de Perseverance

Cette mission contribuera également à faire progresser nos connaissances sur les possibilités pour les futurs explorateurs humains d'utiliser les ressources naturelles disponibles à la surface de la Planète rouge. Il embarque pour cela une petite unité d'utilisation des ressources in situ qui tentera de produire de l'oxygène à partir du dioxyde de carbone présent dans l'atmosphère martienne.

Perseverance embarque également un système de caméras avec des fonctions inédites sur Mars, comme la possibilité de zoomer à l'intérieur d'une partie de l'image. À son bord, on trouve un spectromètre de fluorescence X avec un imageur à haute résolutionrésolution et, pour la première fois, un spectromètre ultraviolet Raman (SuperCam). Enfin, un radar à pénétration de sol, capable d'une résolution centimétrique de la structure géologique du sous-sol, est également présent à bord du rover. Le rover embarque aussi deux microphones, dont un - réalisé par l'Isae-Supaéro - qui devrait, pour la première fois, nous faire entendre les sons de la planète Mars.

Panorama du site d'atterrissage de Perseverance le 20 février 2021. Ce panorama a été réalisé à partir d'images acquises par les caméras de navigation du rover. Six images ont été nécessaires pour le créer. © Nasa, JPL
Panorama du site d'atterrissage de Perseverance le 20 février 2021. Ce panorama a été réalisé à partir d'images acquises par les caméras de navigation du rover. Six images ont été nécessaires pour le créer. © Nasa, JPL

Voir aussi

Perseverance : écoutez les premiers sons de Mars enregistrés par le micro de SuperCam

Avec cette mission, l'exploration de la planète Mars se fera également par les airsairs ! En effet, aux sept instruments scientifiques à bord du rover s'ajoute le drone-hélicoptère Ingenuity. Ce petit hélicoptèrehélicoptère expérimental doit démontrer l'utilité et l'intérêt de disposer d'un véhicule aérien en complément d'un rover ou d'un landerlander, avec à la clé de probables futurs projets aériens plus ambitieux.

Cette mission donne également le coup d'envoi de la mission de retour d’échantillons martiens de la Nasa et de l'ESA qui se déroulera en plusieurs étapes et s'étalera sur une dizaine d'années. Dans le cadre de cette mission ambitieuse, Perseverance aura pour tâche de collecter plusieurs dizaines de grammes et les loger dans 36 tubes qui seront hermétiquement scellés. Le rover embarque 43 tubes. Si tout se passe comme prévu, ils seront récupérés d'ici la fin de la décennie et envoyés sur Terre en 2030.