Nouveau scénario pour la mission de retour d’échantillons martiens. L'ESa et la Nasa ont présenté cette semaine une nouvelle architecture de la mission de façon à réduire sa complexité, et ce qui change dans le scénario des opérations sur Mars. La date de retour des échantillons martiens sur Terre reste inchangée.

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Un récupérateur gonflable d'échantillons martiens Pour récupérer en orbite martienne un conteneur d'échantillons fraîchement prélevés sur la Planète rouge, Thales Alenia Space a imaginé cette pince gonflable. On la voit ici s'ouvrir (le mouvement est accéléré dix fois) puis se refermer sur le conteneur (la boule) et l'enfermer. Cet engin pourrait aussi servir à attraper des débris spatiaux. © Thales Alenia Space

Depuis qu'il s'est posé dans le cratère Jezero, le 18 février 2021, le rover Persévérance a recueilli onze échantillons de carottescarottes de roche et un échantillon atmosphérique. Pendant que le rover de la Nasa poursuit sa collecte, sur Terre, la mission qui les rapportera sur Terre se poursuit.

Hier, la Nasa et l'ESAESA ont annoncé une nouvelle architecture de la mission et un nouveau scénario sur Mars pour le retour de ces échantillons. Thomas Zurbuchen, administrateur associé de la direction des missions scientifiques de l'agence spatiale américaine, a indiqué que des « modifications importantes et avantageuses ont été apportées au programme, qui peuvent être directement attribuées aux récents succès de Persévérance à Jezero et aux performances étonnantes de [l'] hélicoptère martien ».

Voir aussi

C'est parti pour la construction de la fusée qui quittera Mars avec les échantillons de Perseverance !

Concrètement, la Nasa souhaite utiliser PerseverancePerseverance pour apporter les échantillons vers le MAV (Mars Ascent Vehicle), la fuséefusée qui sera utilisée pour les envoyer en orbiteorbite martienne. Le Fetch rover de l'Agence spatiale européenne, construit par Airbus, qui devait aller récupérer les échantillons et les apporter au MAV est donc abandonné, tout comme l'atterrisseur qui devait l'amener sur Mars. Dépendre du seul rover Perseverance pour transporter les échantillons est donc un sacré pari technologique.

Le nouveau scénario de la mission de retour d'échantillons martiens résumé en une image. On note l'abandon du Fetch rover de l'ESA (et la plateforme d'atterrissage qui lui était associé) et l'arrivée d'hélicoptères martiens ! © Nasa, JPL
Le nouveau scénario de la mission de retour d'échantillons martiens résumé en une image. On note l'abandon du Fetch rover de l'ESA (et la plateforme d'atterrissage qui lui était associé) et l'arrivée d'hélicoptères martiens ! © Nasa, JPL

Deux hélicoptères en support de Perseverance 

L'annonce la plus surprenante est la décision de la Nasa d'utiliser deux hélicoptères pour cette mission ! Leur conception s'inspira de celle d'Ingénuity qui a effectué 29 vols sur Mars et a survécu plus d'un an au-delà de sa durée de vie initialement prévue. La Nasa n'a pas détaillé le rôle et le mode de fonctionnement de ces deux engins volants expliquant seulement qu'ils seront utilisés en backup pour récupérer les échantillons si Perseverance ne parvenait pas à les amener au MAV. C'est tout de même une mission robotiquerobotique très complexe à mettre en œuvre.

Le saviez-vous ?

Cette mission de retour d'échantillons martiens est un préalable avant l'envoi d'une première mission habitée à destination de Mars. En effet, la poussière martienne est un sujet de préoccupation majeur au sein des agences spatiales désireuses d'envoyer des Hommes sur Mars. Étonnement, malgré plusieurs décennies d'exploration robotique de cette planète, on ne connait toujours pas sa composition chimique exacte ni les risques que sont susceptibles d'encourir les astronautes à son contact. D'où la nécessité qu'elle soit davantage étudiée.

La plateforme qui amènera le MAV et les deux hélicoptères, le Sample Retrieval Lander, sera équipé d'un bras robotique fourni par l'Agence spatiale européenne pour la récupération et de transfert des échantillons dans le conteneur et du contenu dans le MAV. Ce bras aura également une fonction de backup. Si Persévérance et les deux hélicoptères ne peuvent pas apporter les échantillons au MAV, ce bras européen pourra réaliser une collecte de secours.

Voir aussi

La Chine veut rapporter des roches de Mars bien avant la Nasa !

Les dates de lancement du satellite de capture et de retour vers la Terre, fourni par l'Agence spatiale européenne et du Sample Retrieval Lander, sont prévues respectivement à l'automneautomne 2027 et l'été 2028. Les échantillons devraient arriver sur Terre en 2033, deux ans après ceux de la mission chinoise MSR.

Ramener des échantillons de Mars sur Terre permettrait aux scientifiques du monde entier d'examiner les spécimens à l'aide d'instruments sophistiqués bien trop grands et trop complexes pour être envoyés sur Mars. Surtout, cela permettrait aux générations futures de les étudier à intervalles plus ou moins réguliers au fur et à mesure des progrès des techniques d'analyses tout comme cela se pratique avec les échantillons lunaires des missions Apollo.