Ingenuity photographié par le rover Perseverance le 15 juin 2021. © Nasa, JPL-Caltech, ASU, MSSS
Sciences

La Chine veut rapporter des roches de Mars bien avant la Nasa !

ActualitéClassé sous :mars , retour échantillons martiens , CNSA

Alors que la Nasa et l'ESA préparent une mission pour rapporter des échantillons martiens en 2033, on apprend que la Chine avance sa mission de retour d'échantillons martiens de façon à les rapporter sur Terre dès 2031, soit deux ans avant la mission américano-européenne ! Une performance technologique qui serait vue comme un camouflet pour la Nasa et l'ESA.

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] La planète Mars, théâtre de milliers d’éruptions volcaniques explosives  Il y a des millions d’années, des éruptions explosives secouaient Mars. Ce sont les plus violentes des éruptions volcaniques. La matière éjectée par une seule de ces éruptions pourrait remplir 400 millions de piscines olympiques. Les astronomes évoquent une fenêtre géologique au cours de laquelle ces éruptions se comptaient même par centaines sur la planète rouge. Ils se demandent quel impact cela a pu avoir sur le climat de Mars. (en anglais) © Nasa Goddard 

Comme le rapporte Space News, Sun Zezhou, concepteur en chef de la mission de l'orbiteur et du rover martien Tianwen-1, a présenté une nouvelle architecture pour la mission de retour d'échantillons martiens que la Chine prépare. Par rapport à la monture précédente, la mission apparait plus simple avec un seul atterrissage sur Mars et aucun rover pour récupérer des échantillons sur différents sites comme le fait actuellement Perseverance.

Le retour d'échantillons martiens est considéré comme l'un des principaux objectifs scientifiques de l'exploration robotique. Si la Chine parvenait à le faire avant la Nasa et l'ESA, cela serait considéré comme un camouflet difficile à digérer pour les deux agences occidentales qui ont tergiversé pendant plus de 30 ans avant de donner le feu vert à une mission de retour d'échantillons martiens. Et si d'aventure, les Chinois invitent la Russie à participer à cette mission MSR...

Initialement, la Nasa et l'ESA prévoyaient un retour d’échantillons martiens en 2031. Mais, en mars, la Nasa a révisé le scénario de la mission. Elle a jugé qu'envoyer à la fois le rover de récupération (Fetch Rover) avec la fusée martienne (Mars Ascent Vehicle) serait trop compliqué et trop risqué. Elle a donc opté pour deux lancements distincts : un premier vol pour envoyer le Fetch Rover de l'ESA et un second pour poser la fusée qui décollera de Mars, non loin du rover. Concernant l'orbiteur qui rapportera les échantillons sur Terre, il sera lancé en 2027 et reviendrait sur Terre en 2033.

Quant à la mission MSR de la Chine, baptisée Tianwen-3, elle comprend deux parties et seulement deux lancements. L'atterrisseur et le véhicule d'ascension martien seront lancés en même temps à bord du lanceur Long March 5 ; l'orbiteur et le module de retour rejoindront Mars à bord d'une Long March 3B.

De précédentes missions ont préparé le retour chinois d'échantillons martiens

Tianwen 3 utilisera des technologies démontrées. Il y a celles liées à la phase EDL, c'est-à-dire entrée, descente et atterrissage (Entry, Descent and landing), mises en œuvre avec succès lors de l'atterrissage sur Mars du rover Zhurong en mai 2021 (mission Tianwen 1). Les autres technologiques maîtrisées sont celles liées à la récupération des échantillons et au rendez-vous orbital. Ces technologies ont été démontrées brillamment lors de la mission Chang’e 5 en novembre et décembre 2020. Après avoir récupéré des échantillons lunaires, la sonde avait redécollé de la Lune et réalisé un rendez-vous autour de la Lune avant de les transférer dans une capsule qui les avait rapportés sur Terre. À l'époque, cette mission avait signé un des plus beaux exploits du spatial chinois dans le domaine de l'exploration robotique.

Si l'on se fie au planning présenté par Sun Zezhou, Tianwen 3 atterrirait sur Mars en septembre 2029. Le site d'atterrissage n'a vraisemblablement pas encore été choisi et doit être en cours de sélection. La mission devrait atterrir sur l'hémisphère nord, au moment de l'équinoxe d'automne. Le rendez-vous en orbite autour de Mars, pour transférer les échantillons dans le module de retour est prévu en octobre 2030 et le retour Terre est prévu en juillet 2031.

On prend les paris ?

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !