Il n'a fallu à Futura que cinq minutes pour démontrer l’intégralité du Fairphone 3+. Son remontage prend autant de temps. © Futura
Tech

Fairphone 3+, le mobile vertueux passe sous le tournevis de Futura

ActualitéClassé sous :Test de smartphone , Fairphone 2 , Fairphone 3+

-

Le néerlandais Fairphone vient de dévoiler le Fairphone 3+. Le mobile basé sur des principes écoresponsables et éthiques évolue surtout au niveau de son module photo qu'il va d'ailleurs être possible d'adapter à l'ancien modèle. Futura a joué du tournevis pour se rendre compte de la facilité de démontage de ce smartphone pas comme les autres.

Quelque 1,4 milliard de mobiles sont vendus chaque année. Ils viennent remplacer des modèles qui fonctionnent souvent très bien et génèrent autant de déchets électroniques. Utiliser un mobile le plus longtemps possible, c'est-à-dire durant cinq à sept ans, c'est l'ambition de Fairphone pour réduire une empreinte carbone qu'il estime allant de 28 à 42 %. Paradoxalement, la marque néerlandaise qui se veut écoresponsable annonçait ce matin, lors d'une conférence de presse en ligne, l'arrivée de son Fairphone 3+, tout juste un an après la sortie de son aîné. Ce Fairphone 3+ sera disponible à partir du 14 septembre au prix de 469 euros. Un tarif qui semble élevé lorsque l'on observe la fiche technique du mobile ainsi que son allure, mais c'est le prix de la vertu !

Austère, le mobile évolue peu par rapport au modèle précédent. Massif et épais d'un centimètre, il est néanmoins léger et sa coque est constituée à 40 % de plastique recyclé. L'écran LCD full HD+ (2.160 x 1.080 pixels) mesure 5,7 pouces de diagonale avec un ratio 18:9. La qualité de l'affichage est correcte, sans plus, avec une restitution des couleurs un peu fade, mais non rédhibitoire. Pas question d'étendre cet écran sur les bordures du mobile pour des raisons de facilité de démontage et de robustesse. C'est, entre autres, ce qui explique le design daté du mobile.

Le processeur embarqué est le Snapdragon 632, une puce destinée au milieu de gamme datant de 2018. C'est la même que l'on trouvait déjà dans le modèle précédant. De même, on retrouve les 4 Go de mémoire vive et le stockage de 64 Go extensible par microSD. La batterie n'évolue pas non plus, il s'agit toujours d'un modèle de 3.000 mAh amovible. Le mobile dispose également d'un lecteur d'empreinte digitale sur le dos. Une sortie casque est également disponible, ainsi qu'une prise USB de type C. L'ensemble est animé par une version épurée d’Android 10. Côté fluidité, pas de miracles, mais si l'on se contente de comparer, à ce niveau de prix, on trouvera des bêtes de course chez les concurrents chinois qui s'affranchissent des considérations écologiques et équitables. En revanche, la configuration est très équilibrée et la firme a réalisé un bon travail d'optimisation du matériel.

Le Fairphone est livré avec seulement un tournevis dans un petit boîtier. © Futura

Le Fairphone 3+ est livré dans une petite boîte où seul un tournevis l'accompagne. Pas de chargeur, ni de câble USB et encore moins un microcasque et même pas l'accessoire permettant habituellement d'extraire le tiroir de la carte SIM. Et pour cause, la firme estime sans doute avec raison, que tout un chacun dispose déjà de ces accessoires. L'outil pour la carte SIM n'est d'ailleurs pas utile pour insérer la carte, puisqu'il faut ouvrir le mobile et retirer sa batterie pour accéder aux différents emplacements prévus pour deux SIM et une carte microSD.

Cinq minutes pour démonter complètement le mobile

Un tournevis dans la boîte et cette mention Designed to be open sur le flanc du mobile. Le message est clair, il s'agit d'une véritable invitation à démonter le téléphone, ce que Futura n'a pu s'empêcher d'effectuer. Top chrono ! Après avoir retiré le dos du mobile, puis sa batterie, il suffit de dévisser 13 vis cruciformes pour pouvoir ensuite déboîter le solide écran. Ensuite, après avoir retourné le corps du mobile, les modules qu'il est possible d'extraire sont clairement identifiés. En retirant quatre petites vis et une nappe, on peut soustraire le module contenant la prise USB de type C et le microphone. Le retrait de deux autres vis permet d'enlever le module qui gère le haut-parleur. En haut, c'est le même principe. Deux vis et une nappe retiennent le module photo, le démonter est un jeu d'enfant, tout comme pour retirer le module associant le capteur à selfies, le haut-parleur, la prise minijack et le capteur de luminosité. Il n'a fallu que cinq minutes pour tout démonter et autant de temps pour le remontage. Cela devient un jeu et peut être l'un des attraits principaux de ce mobile qui a obtenu la note de 10/10 sur le site iFixit.

Facilité de réparation. Futura a pu démonter le mobile en seulement cinq minutes. © Futura

Un mobile que l’on peut mettre à jour

Outre le côté ludique du démontage, ce procédé permet au possesseur d'un mobile de la marque de le faire évoluer au fil des années et de bénéficier de nouveaux composants. Ainsi, si l'on possède le Fairphone 3 de l'an dernier, il est possible de mettre à jour les modules photo pour qu'il ait les mêmes que ceux du Fairphone 3+. Ainsi, la mise à jour fait passer la caméra arrière de 12 à 48 mégapixels et celle de l'avant de 8 à 16 mégapixels. Cette mise à niveau coûte 70 euros jusqu'à la fin septembre et 94,90 euros à partir d'octobre. On peut aussi renvoyer les modules anciens ou défectueux gratuitement au partenaire français Cordon afin qu'ils soient recyclés. Par ailleurs, la marque annonce que la migration vers Android 10 sera possible pour les possesseurs de l'ancien Fairphone 3 à partir de la mi-septembre.

Au niveau de ces deux nouveaux modules photo dotés de 48 (capteur principal) et 16 mégapixels (selfies), Fairphone ne s'est pas contenté d'augmenter la densité en pixels des capteurs. Le constructeur a optimisé la partie logicielle pour parvenir à une mise au point plus rapide et une meilleure vitesse d'obturation. Évidemment, on est loin des résultats obtenus par des mobiles du même prix dotés de multiples modules photo, mais les clichés restent très corrects et pourraient presque être comparés avec ceux d'un Pixel 4a à condition de les réaliser de jour dans de bonnes conditions de stabilité et de luminosité.

L’avis de Futura

Le Fairphone donne une impression de robustesse et le fait qu'il soit très rapidement démontable rassurera les moins téméraires en cas de bris d'écran, par exemple. Plus que l'allure massive du mobile, son côté toc et le fait qu'il ne s'agisse pas d'un foudre de guerre, c'est plutôt une philosophie que l'on adopte en achetant le Fairphone 3+. En jouant le jeu de la durabilité, on se dédouane un peu des conséquences sur les ressources naturelles et les problèmes sociaux qu'ont les smartphones actuels en raison de leurs cycles de vie courts. En misant sur ce mobile, la marque développe ses projets pour rendre sa chaîne d'approvisionnement plus équitable (or, cobalt, étain, tungstène...) à améliorer la collecte des déchets électroniques en Europe et à l'étranger et leur recyclage. Le seul gros problème pouvant vraiment nuire à la longévité du Fairphone 3+ restera sans doute celui lié aux mises à jour d'Android et des applis.

Caractéristiques techniques

  • Écran : 5,65 pouces Full-HD (18:9)
  • Processeur : Qualcomm Snapdragon 632
  • Mémoire vive : 4 Go
  • Stockage : 64 Go ext. De 400 Go via microSD
  • Modules photo : 48MP (arrière) /16MP (avant)
  • OS : Android ™ 10
  • Batterie : 3.040mAh compatible QuickCharge
  • Particularités : conception modulaire. Sept modules remplaçables, deux logements cartes SIM, NFC, capteur d'empreinte digitale.
  • Fairphone vient de sortir un nouveau smartphone éthique.
  • Le Fairphone 3+ se distingue par son nouveau module photo.
  • Il est possible d'adapter ce module photo à l'ancien modèle.
Cela vous intéressera aussi
Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !