La tablette de Motorola, Xoom, est la première du genre à la version 3.0 d'Android. © Motorola Mobility

Tech

Mobile World Congress : cinq leçons à retenir

ActualitéClassé sous :informatique , Internet , Mobile World Congress

Le Salon mondial du mobile a dessiné les grandes tendances de la téléphonie mobile de cette année : télépaiement, succès d'Android, surpuissance.

L'édition 2011 du Mobile World Congress de Barcelone, plus grand salon international consacré à la téléphonie mobile, s'est terminé après quatre jours d'annonces, de conférences et de démonstrations. L'événement a dessiné les nouveaux contours de la mobilité électronique : smartphones, tablettes, usages, etc.

Le sacre de Google Android

Le petit robot vert pomme, logo d'Android, est présent sur la plupart des smartphones phares du salon, du Samsung Galaxy S II au HTC Desire 2, en passant par le « téléphone PlayStation », c'est-à-dire le Sony Ericsson XPeria Play, et le smartphone Optimus 3D de LG. Même les tablettes se sont largement converties à la version 3.0 d'Android (baptisée Honeycomb) : HTC Flyer, Motorola Xoom, Acer Iconia Tab, etc. Lors de sa keynote, Eric Schmidt, PDG de Google, a déclaré que 350.000 téléphones sous Android étaient activés chaque jour, pour 170 modèles d'appareils différents. À ce rythme, Android devrait rapidement détrôner de la plus haute marche du podium la plateforme Symbian que Nokia compte progressivement abandonner sur ses smartphones au profit de Windows Phone 7, le nouveau système d'exploitation mobile de Microsoft.

Des smartphones techniquement aussi évolués que les PC

Au rayon des smartphones, certains nouveaux modèles, présentés à Barcelone, reçoivent l'étiquette d' « ordiphones ». Et pour cause, ces terminaux de poche affichent parfois des fiches techniques aussi riches qu'un ordinateur portable. C'est le cas par exemple des Samsung Galaxy S II et LG Optimus 2x, tous deux motorisés par des microprocesseurs à double cœur. Et les spécialistes des puces électroniques, comme nVidia et Qualcomm, promettent même l'arrivée prochainement de processeurs à quatre cœurs pour accélérer l'exécution des tâches sur un mobile et améliorer le rendu des vidéos et des animations sur Internet. Par ailleurs, les capteurs photo de 8 mégapixels et la vidéo Full HD (1080 p) se généralisent, tandis que la 3D sans lunettes arrive sur les écrans des smartphones LG (Optimus 3D). Enfin, de nombreuses annonces ont concerné les terminaux compatibles avec la norme LTE (4G), c'est-à-dire le réseau très haut débit mobile, qui permettra dans les années à venir de se connecter à Internet sur son smartphone comme l'on surfe depuis un PC branché sur la fibre optique.

Le Samsung Galaxy S II est l'un des premiers smartphones à être équipé d'une puce double cœur. © Samsung

Facebook, la star des mobiles

Dans les grandes boutiques d'applications mobiles (App Store, Android Market, etc.), celle de Facebook se classe régulièrement aux premières places des programmes les plus téléchargés. La tentation de sortir un téléphone mobile badgé du célèbre « f » blanc à fond bleu était donc forte. HTC a franchi le pas, en lançant deux smartphones dédiés au site de Mark Zuckerberg. Avec l'accord de Facebook, qui compte plus de 600 millions de membres dans le monde, le fabricant taïwanais a présenté le ChaCha et le Salsa, arborant tous deux un bouton Facebook en façade. En un clic, l'adepte du réseau social américain pourra consulter les actualités de ses amis, partager des photos, commenter des statuts, etc. La société française Gemalto, spécialisée dans les cartes à puce, a annoncé de son côté, le lancement d'une application Facebook for SIM, permettant aux membres du réseau social d'y accéder, même s'ils ne disposent pas de connexion à l'internet mobile. Les échanges de données avec Facebook se font par le biais de SMS.

Le ChaCha, de HTC, premier smartphone badgé Facebook. © HTC

Paiement sans contact, jeux, santé... le mobile à tout faire

Couteau suisse électronique, le smartphone va s'enrichir de quelques options très attendues. À commencer par la technologie NFC (Near Field Communication), qui permet d'utiliser son appareil comme un moyen de paiement sans contact pour régler ses achats en magasin, ou valider son titre de transport. Samsung a notamment dévoilé son mobile Wave 578 compatible avec ces services, qui sera commercialisé au printemps en France. Les smartphones seront aussi des consoles de jeux de poche. Ici, c'est Sony qui a tiré le premier avec son XPeria Play, qui réalise la synthèse d'un Sony Ericsson et d'une PlayStation portable. Une cinquantaine de jeux, dont Fifa 2010 et Les Sims 3, seront disponibles au lancement de l'appareil, dans les semaines à venir. Enfin, le portable joue le rôle de docteur. À Barcelone, les visiteurs ont pu découvrir l'Epi Life, premier mobile intégrant un électrocardiogramme, et Doro, spécialiste des téléphones pour seniors, a annoncé un partenariat avec Medixine et MyGlucoHealth pour le lancement d'applications dédiées aux patients (traitements, prise de médicaments, suivi du diabète).

Les tablettes, des smartphones XXL

De tablettes, il a souvent été question à Barcelone. La plupart des fabricants ont présenté leur réponse à l'iPad : Samsung Galaxy Tab 10.1, HTC Flyer, Motorola Xoom, LG Optimus Pad, BlackBerry PlayBook etc. Certains, comme Acer (Iconia Smart), ont lancé des smartphones à très grand écran tactile (près de 5 pouces) pour regrouper les deux terminaux en un seul. Dans de nombreux cas, ces tablettes sont équipées de la dernière version 3.0 Honeycomb de Google Android. Cette plateforme est, selon son concepteur, plus adaptée aux écrans de grande taille.

Cela vous intéressera aussi