Les tactiques et les stratégies militaires de l’armée américaine vont connaitre une révolution en profondeur lors des prochaines années. Sur les champs de bataille du futur, l'US Army va mettre en œuvre de grosses unités ultraconnectées et multi-arme. La réalité virtuelle et les simulations fourniront aux soldats des expériences d'opérations en limitant les coûts et les risques.

 

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] L'armée américaine dévoile un véhicule se déplaçant à plus de 10.000 km/h ! Un centre d’essai de pointe et de technologies avancées de l'US Air Force a dévoilé la vidéo d’un mystérieux engin se déplaçant, sur la terre ferme, à la vitesse faramineuse de 10.620 kilomètres par heure ou 8,6 fois la vitesse du son !

Pour sa communication, l'armée américaine délivre régulièrement des rapports prospectifs sur son devenir. Elle vient juste de publier un aperçu de ce à quoi elle devrait ressembler à l'horizon 2030, c'est-à-dire « demain ». Depuis une trentaine d'années, avec les retours d'expériences des conflits au Moyen-Orient notamment et l'arrivée de nouvelles technologies, les tactiques et stratégies ont été profondément remodelées. Cette nouvelle doctrine vient à nouveau révolutionner le fonctionnement des différents corps de l'armée américaine. 

Contrairement aux stratégies russes, dont on voit les effets indésirables de la rigiditérigidité sur le terrain, les forces américaines devraient être capables dans les prochaines années de mixer leurs différentes armes (airair, mer, terre, cyber). De cette façon, ces armées connectées pourront agir comme une seule unité. Pour cela, il leur faut à la fois de nombreux capteurscapteurs, des systèmes de cyberguerre et de communication sophistiqués. Avec cette combinaison, l'idée consiste à rendre illisibles les mouvementsmouvements de troupe pour l'ennemi avec des troupes furtives et insaisissables. En plus de cette nébulosité, cette unité mixée pourra concentrer une puissance de feufeu énorme sur l'ennemi au moment et à l'endroit souhaité. Pour cela, au sol, les militaires disposeront d'unités mobilesmobiles fortement blindées, robotisées et qui disposeront également des armements plus puissants et efficaces.

Sur cette infographie, l’US Army explique l’évolution de ses doctrines au fil des décennies et dévoile, sans trop en dire, ses intentions pour l’avenir. © US Army
Sur cette infographie, l’US Army explique l’évolution de ses doctrines au fil des décennies et dévoile, sans trop en dire, ses intentions pour l’avenir. © US Army

Du laser, du micro-ondes, de la réalité virtuelle

On trouvera aussi des armes dont Futura a déjà évoqué les expérimentations. Ainsi, les systèmes laser et les défenses à micro-ondes seront déployés sur le terrain pour éliminer des menaces aériennes, comme celles des drones. L'armée américaine utilisera également des missiles hypersoniques. Sur ce dernier point, les États-Unis sont plutôt en retard, alors que l'armée russe en utilise déjà sur le terrain en Ukraine. C'est notamment le cas avec les missiles Kalibr.

Les drones sont également destinés à jouer un de plus en plus important sur le front. En avril dernier, l'entreprise américaine Lockheed Martin a fait connaître les dernières avancées de son projet de drone hypersonique, le SR-72. C'est à découvrir dans TechPod, avec Emma Hollen. © Futura

De leur côté, les Chinois disposent également de ce type d'armement. Enfin, comme l'expérience de la guerre en Ukraine l'a démontré, la chaine d'approvisionnement reste cruciale. Pour y répondre plus efficacement, l'armée américaine compte sur des véhicules et des structures plus légers et plus résistants aux conditions climatiques sur le terrain.

Pour les préparations et pour guider les choix tactiques, cette armée de 2030 sera entraînée avec de la réalité virtuelle et de la simulation. Ces entraînements virtuels permettront de réduire les coûts, d'économiser les soldats et d'éviter les accidentsaccidents.

En attendant le déploiement de ces nouvelles approches, comme le rappelle l'infographie, l'armée américaine s'est adaptée aux opérations anti-terrorisme et aux guerres dites de faible intensité. C'est d'ailleurs le cas de la plupart des armées européennes et notamment de la France. Aujourd'hui, avec le conflit de haute intensité qu'est la guerre en Ukraine ainsi que la menace chinoise, les armées sont en train, comme les État-Unis, de remodeler leurs tactiques et stratégies en y imbriquant la robotique, les dronesdrones, les armes de précision et la cyberguerre. On est désormais loin de la doctrine de l'époque de la guerre froide construite autour des chars, de l'infanterie blindée et des hélicoptèreshélicoptères.