Le BMP-T Teminator 2 repose sur un châssis de char T-72 dont le blindage a été renforcé. © Ministère de la Défense russe
Tech

Guerre en Ukraine : quel est ce nouveau char « Terminator » déployé par l'armée russe ?

ActualitéClassé sous :Guerre du futur , char , blindage

Surnommés Terminator, une dizaine de ces chars spéciaux de l'armée russe ont été vus dans le Donbass en route vers la ville de Severodonetsk. Outre leur nom, qu'est-ce qui les rend si redoutables et feront-ils la différence sur le champ de bataille ?

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Quelle est la bombe nucléaire la plus puissante de l'Histoire ?  Le 30 octobre 1961, une bombe atomique de 57 mégatonnes explose au-dessus du site de Novaya Zemlya, en Russie. Baptisée Tsar Bomba, elle est la plus puissante bombe de l'Histoire. 

Après le Satan-2, voici le Terminator. Pour les systèmes d'armes, la Russie ou l'Occident aiment donner des surnoms inquiétants. Si le missile nucléaire Satan-2 officiellement appelé RS-28 Sarmat a fait beaucoup parler de lui alors qu'il n'est pas encore opérationnel, le Terminator de seconde génération fait son entrée en scène à l'Est dans le conflit en Ukraine. Il s'agit d'un char de combat très particulier qui a été aperçu près de Severodonetsk dans le Donbass, un objectif stratégique majeur pour la Russie. Ces BMP-T surnommés « Terminator 2 » sont conçus pour protéger d'autres chars de combat et des blindés. Basé sur un châssis de T-72 - le fameux char lourd russe dont on voit régulièrement des photos de tourelles projetées au sol -, ce véhicule est doté d'un épais blindage mixé avec du kevlar et des plaques pour le renforcer. L'ensemble est censé résister aux missiles antichars et aux munitions antiblindage. Ils présentent une évolution renforcée de ce même char qui a été conçu au début des années 2010. La Russie étant essentiellement une armée de chars, il fallait trouver une solution pour les protéger efficacement lors des assauts, en particulier dans le cadre des combats urbains et lorsque l'ennemi est organisé pour réaliser des opérations de guérilla.

Les BMP-T Terminator-2 ont été filmés par des habitants à proximité de la ville ukrainienne de Severodonetsk à l’est de l’Ukraine. © Twitter

10 BMP-T « Terminator 2 » identifiés près de Serevodonetsk

Pour traquer et neutraliser des blindés ou des positions d'infanterie, « Terminator 2 » dispose d'une armada importante et plusieurs capteurs. On trouve ainsi deux canons 2A42 de 30 mm, une mitrailleuse PKT de calibre 7,62 mm, quatre missiles antichars guidés 9M120-1 Ataka et deux lance-grenades automatiques AGS-17. En raison de tout son armement, son équipage se compose de cinq hommes. Bref, de quoi annihiler tout ce qui a pu faire du mal aux vastes colonnes de blindés lors de l'offensive russe sur Kyiv. Il semble pourtant que la seule unité qui les possède, le Central Grouping of Forces (CGF), était présente pour protéger ces blindés bloqués sur des dizaines de kilomètres.

Ce genre de char a d'ailleurs été conçu pour protéger les chars lourds durant des conflits précédents, notamment en Tchétchénie ou en Afghanistan. Selon les renseignements britanniques, le CGF qui les opère en aurait déployé une dizaine dans le secteur de Severodonetsk. Si le nom, l'armement ou encore le blindage de ces Terminator fait trembler, ils ne seront certainement pas en nombre suffisant pour présenter un réel avantage dans la campagne russe. Car outre les lance-missiles antichar en nombre, il y a aussi la menace des tirs destructeurs des drones TB2 Bayrakar dont on ne sait pas si ces funestes Terminator pourraient échapper. 

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !