L'AirTag a des allures de porte-clés. © Apple
Tech

AirTag, une nouvelle arme pour les cambrioleurs ?

ActualitéClassé sous :Apple , iPhone , AirTag

Parce qu'il est localisé en permanence par les iPhone connectés en Bluetooth, l'AirTag peut être utile aux cambrioleurs, mais aussi à ceux qui veulent espionner une personne... Le danger est limité mais il existe.

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Cyberespionnage : quelles sont les menaces ?  Ingérence dans les élections, vol de données industrielles, piratage de systèmes militaires… Le cyberespionnage a connu une envolée ces deux dernières décennies. 

Et si l'AirTag était utilisé par les malfrats afin de savoir si vous êtes chez vous ou pas ? C'est l'hypothèse soulevée par un chercheur en sécurité qui révèle que le dernier gadget d'Apple ne permet pas uniquement de « traquer » ses objets personnels, puisqu'il permet aussi de déterminer quand une habitation ou un bureau est vide.

Comment ? Simplement en utilisant l’application « Localiser » présente par défaut dans iOS et utilisée pour retrouver son traqueur. Lukasz Krol, spécialiste de la sécurité numérique chez Internews, s'est rappelé qu'un AirTag informe son propriétaire de la présence d'un iPhone à proximité, et c'est ce qui permet de le retrouver quand on l'a perdu. Via le Bluetooth, les autres iPhone servent ainsi de relais, et ils informent le propriétaire de la position du traqueur. Si vous perdez votre sac, contenant un AirTag, dans la rue, ce sont les autres iPhone situés autour qui vous permettront de retrouver son emplacement.

Sur ce visuel, on sait que, depuis 17 minutes, aucun iPhone ne s'est approché de l'AirTag. © Lukasz Krol

De petits objets en apparence inoffensifs

Cet expert a donc laissé un AirTag chez un ami. Quand ce dernier était chez lui, l'AirTag signalait sa position grâce à l'iPhone de son ami. Mais lorsque ce dernier s'est absenté, l'AirTag n'a plus envoyé de données, et c'était le signe que la maison était vide...

« Les AirTags stationnaires, s'ils sont placés intelligemment, peuvent donner beaucoup d'informations sur les mouvements des propriétaires d'iPhone », a expliqué Krol à Motherboard, qui rappelle que ces petits objets ont l'air parfaitement inoffensifs, et qu'on n'y prête donc pas forcément attention. Il précise tout de même que ça ne fonctionne qu'avec des iPhone, et donc le cambrioleur doit être certain que toutes les personnes d'un même domicile ou bureau possèdent des iPhone. Par ailleurs, il faut aussi tenir compte du voisinage, et un AirTag peut borner même si un domicile est vide, grâce à la présence d'un iPhone chez un voisin.

Aussi petit qu'une pièce de deux euros, l'AirTag peut se cacher très facilement. © Apple

Idéal pour espionner quelqu'un ?

D'ailleurs, il raconte qu'il avait laissé son AirTag dans son appartement, et il a su qu'il y avait quelqu'un dans l'appartement voisin car son traqueur lui indiquait cette présence. Le danger reste donc limité, mais cet expert conseille tout de même à Apple d'envisager ce type d'utilisation malveillante, et pour limiter les risques, il propose, par exemple, de ne pas afficher l'heure précise à laquelle un AirTag a mis à jour sa position. Ainsi, le cambrioleur ne saura pas quand la personne ou l'employé s'est absenté.

Autre problème soulevé par Motherboard : le fait que l'AirTag puisse être utilisé comme un mouchard. On le glisse dans un sac ou une voiture que l'on souhaite espionner, et on sait tout de ses déplacements... Apple a répondu qu'un propriétaire d'iPhone est prévenu de la présence d'un AirTag inconnu à ses côtés, et qu'il peut donc le débusquer. Mais qu'en est-il pour quelqu'un qui possède un smartphone Android ?

Pour en savoir plus

AirTag : à quoi sert le nouveau gadget d'Apple ?

Apple a dévoilé ses nouveautés de printemps, avec un gadget inédit, l'AirTag. Cette pastille numérique fait office de traqueur pour éviter de perdre vos clés, un sac à dos ou un portefeuille. C'est l'iPhone qui se charge de vous aider à les retrouver en cas de perte.

Publié le 30 avril 2021 par Fabrice Auclert

Comme prévu, la keynote Apple a permis de découvrir un iMac M1 de 24 pouces et un nouvel iPad Pro, et à défaut de dévoiler des lunettes connectées, la marque a enfin lancé ses AirTags. Dans les cartons depuis deux ans, ce gadget permet de retrouver vos affaires, qu'il s'agisse de vos clés ou d'un portefeuille.

Comment ? Tout simplement parce que ce petit objet, qui ressemble à une pile bouton, communique en permanence avec votre iPhone (11 ou 12 uniquement). Pas de Wi-Fi, pas de Bluetooth. En fait, cet AirTag utilise la technologie UWB (Ultra Wideband) pour une localisation à courte portée, et cette puce est apparue avec l'iPhone 11. Elle est activée en permanence, et elle est liée à la fonction « Localiser » du smartphone. Pas besoin donc d'installer une application supplémentaire, on la trouve aussi dans l'iPhone 12 et l'Apple Watch. Samsung a aussi un équivalent, et cette puce est déjà dans le Galaxy Note 20 Ultra, le Galaxy S21 Plus et le S21 Ultra.

La réalité augmentée permet d'obtenir des indications précises quand on cherche l'objet perdu. © Apple

L'iPhone vous guide vers les clés perdues

Clairement, pour Apple et Samsung, l'UWB a un enjeu important dans l'avenir des objets connectés. Pour l'instant, cela relève du gadget puisque la communication entre l'AirTag (ou le SmartTag chez Samsung) permet ainsi de localiser ses clés ou tout appareil sur lequel on a accroché ou glissé ce « traqueur ».  

Par défaut, l'iPhone vous notifie lorsque vous vous éloignez du « traqueur », et il permet de faire sonner le tag afin de le retrouver. Mais si vous n'entendez pas le « traqueur », l'iPhone, ou même celui d'un proche, se transforme en guide pour retrouver l'objet. Sur l'écran, une sorte de radar qui utilise la réalité augmentée vous amène vers l'AirTag pour mettre la main dessus. On peut même lancer la recherche à la voix grâce à Siri.

C'est évidemment un gadget. Comptez 35 euros pour un achat à l'unité, ou 119 euros pour un pack de quatre AirTags. C'est disponible à partir du 23 avril, et sans surprise, Apple propose une large gamme d'accessoires pour les mettre en avant. Il y a même un porte-clé à... plus de 400 euros ! Forcément, il est signé Hermès.

Si un AirTag est égaré, le réseau « Localiser » peut aider à le retrouver, et envoyer une notification s’il est repéré. © Apple

Bientôt dans les voitures ?

Mais le plus intéressant, c'est l'avenir de cette technologie. En effet, selon Cnet, l'Ultra Wideband est aujourd'hui dans le viseur des constructeurs automobiles, et plus particulièrement d'Audi, BMW et Ford. Il ne s'agit pas d'utiliser cette technologie sans fil pour retrouver sa voiture sur un parking, mais plutôt de l'associer à des fonctions comme de verrouiller ou déverrouiller les portes rien qu'en s'approchant ou en s'éloignant du véhicule.

À la maison, l'UWB pourrait, à terme, permettre d'allumer son ordinateur lorsqu'on s'en approche ou de fermer la porte de chez soi lorsqu'on s'en va. Les possibilités sont immenses, et l'avantage de cette technologie, c'est qu'elle est liée à son propre écosystème, et qu'elle ne relie que deux appareils entre eux. La connexion n'est pas permanente, et il n'y a pas d'informations confidentielles qui circulent.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !