En accédant à l'activité d'un réseau domestique, un pirate peut identifier le flux d'une caméra et savoir si des données sont envoyées. © Nest

Tech

Comment les cambrioleurs se servent des caméras de surveillance ?

ActualitéClassé sous :cybersécurité , Sécurité , caméra de surveillance

En analysant les données du réseau et sans avoir accès aux images d'une caméra de surveillance, les cambrioleurs peuvent savoir si des personnes sont à leur domicile. C'est ce que révèle une étude publiée par l'Université Queen Mary de Londres et de la Chinese Academy of Science. Les chercheurs mettent ainsi en garde contre les indices laissés par le flux vidéo enregistré et transféré par les caméras.

À distance, les caméras de surveillance permettent de garder un œil sur sa maison à la fois à l'extérieur et à l'intérieur. Dès que la caméra capte un mouvement à l'intérieur du domicile ou dans un garage, le propriétaire ou le locataire est alerté, et il est aussi possible de regarder en temps réel le flux vidéo. C'est basique et tous les modèles actuels fonctionnent ainsi, avec une connexion Wi-Fi pour transférer les images vers un serveur.

Mais ce transfert de données peut aussi servir d'indicateurs pour les cambrioleurs. C'est ce que révèle une étude réalisée par l'Université Queen Mary de Londres et la Chinese Academy of Science. Les chercheurs et les ingénieurs de ces deux établissements ont découvert qu'il était possible de savoir si un logement était occupé simplement en surveillant l'activité réseau de la caméra.

Un scanner pour surveiller l'activité

Cela demande évidemment des connaissances informatiques poussées puisque le cambrioleur doit se transformer en pirate et utiliser l'équivalent d'un scanner pour observer les données échangées sur le réseau. La caméra possède sa propre adresse IP, et il est donc possible de l'identifier parmi les différents appareils connectés à Internet.

À CNN, l'auteur de l'étude explique que les téléchargements de données non cryptées augmentent lorsqu'une caméra enregistre quelque chose en mouvement, comme une personne qui entre dans une pièce ou qui se lève. S'il vise une maison en particulier, le pirate-cambrioleur pourrait analyser le flux vidéo sur plusieurs jours, et ainsi noter les variations lorsque les personnes sont absentes. Les auteurs de cette étude proposent ainsi que les fabricants de caméra travaillent sur un système qui maintiendrait un flux continu de données, que la caméra détecte un mouvement ou pas.

Cela vous intéressera aussi
Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !