Les voleurs désactivaient le système automatique des pompes et pouvaient se servir de l'essence sans payer. © ResoneTIC, Pixabay

Tech

Des voleurs siphonnent 120.000 litres d'essence à cause d'un code PIN trop simple

ActualitéClassé sous :voiture , essence , code PIN

Un simple boîtier acheté sur Internet a permis à cinq malfaiteurs de vider des stations-service et de revendre le carburant sur le marché noir. En cause, un code PIN laissé par défaut sur 0000.

Cinq hommes ont été arrêtés pour avoir volé de l'essence dans des stations-service Total partout en Île-de-France. Ils sont suspectés d'avoir dérobé pour plus de 150.000 euros de carburant, revendu au marché noir grâce aux réseaux sociaux.

Pour préparer leur coup, il leur a suffi d'acheter une simple télécommande de pompiste en vente libre sur des sites web étrangers à moins de 200 euros. Cette télécommande permet de basculer en mode manuel la marque de pompe utilisée par Total, et ainsi de désactiver le système de paiement. Dès lors, toutes les restrictions sont levées, et les malfrats peuvent remplir les réservoirs cachés dans leur camions, jusqu'à en vider les cuves de la pompe.

Les codes PIN des pompes laissés sur 0000

Les pompes nécessitent toutefois un code PIN avant d'autoriser la prise de contrôle par la télécommande. C'est sur ce point que se situe la faille de sécurité. Par défaut, le code PIN des pompes Total est tout simplement 0000. Il en incombe aux gestionnaires des stations-service de modifier ce code, ce qui n'a visiblement pas toujours été le cas.

En passant dans les stations-service la nuit, les escrocs ont pu voler plus de 120.000 litres de carburant, avec au moins 170 faits différents recensés. Ils ont utilisé des groupes privés sur les réseaux sociaux pour communiquer l'opération. Des dizaines de voitures venaient alors faire la queue aux pompes Total. Selon le colonel Percie du Sert, cité par Le Parisien, « L'heure et le lieu étaient précisés et des automobilistes passaient faire le plein pour un prix défiant toute concurrence ». Les escrocs remplissaient également des cuves pour revendre essence et diesel dans les cités du Val-d'Oise et de Seine-Saint-Denis.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi