Sciences

Le minium, pigment toxique

Dossier - Métal : le plomb
DossierClassé sous :chimie , imprimerie , fonte

-

Le plomb est à la base d'inventions diverses (fil à plomb, caractères d'imprimerie, batteries), il est utilisé dans de nombreux secteurs mais présente aussi une toxicité importante.

  
DossiersMétal : le plomb
 

Le minium Pb3O4, est hautement toxique. Mais il fait partie des pigments les plus anciens. Pline explique que le blanc de plomb était chauffé et brassé jusqu'au changement de couleur. Ce pigment a été utilisé pour imiter le cinabre.

Minium. © Rob Lavinsky - CC-BY-SA-3.0

À l'époque, le terme désigne en premier le cinabre (sulfure de mercure de formule HgS) puis le carbonate de plomb (céruse). D'ou confusions entre céruse, minium, vermillon, cinabre.

Le minium : histoire, usages et toxicité

Le moine Théophile, au XIe, décrit sa préparation par de la calcination de la céruse. Vers 1930, le minium disparaît comme pigment, mais sera utilisé comme peinture antirouille. Le ponçage ou brûlage de ces bois est source de saturnisme et de pollution par le plomb et le minium n'est pas biodégradable. On a utilisé ce produit comme pigment dans la peinture murale, les manuscrits enluminés, la peinture à l'huile, la tempera, etc.

Ce pigment s'assombrit à la lumière et noircit sur les fresques. Sa tenue est meilleure avec l'huile et la tempéra à l'œuf. Il a aussi servi pour des onguents et remèdes : l'azarcon également nommé alarcon, coral, luiga, maria luisa, rueda est un remède vendu en Asie, Inde, Pakistan ou en Amérique du Sud pour soigner des maux de ventre. Son utilisation chez l'enfant peut déclencher des coliques de plomb.