Sciences

La construction du télescope dans l’ordre

Dossier - Se construire un télescope de voyage : le Strock-250
DossierClassé sous :Astronomie , télescope , lunette

-

Vous aussi, construisez un télescope portable, le Strock-250, que vous pourrez emmener en vacances pour profiter des nuits étoilées ! Le matériel nécessaire, les plans et des conseils de montage sont détaillés dans ce dossier.

  
DossiersSe construire un télescope de voyage : le Strock-250
 

La construction commence par la valise, puis les haches et ensuite le bois plus mince et plus ajusté de la caisse du primaire et de la cage du secondaire. Le montage est fait avec de la colle à bois, de petits clous et un séchage sous presse. Toutes les arêtes saillantes sont à chanfreiner et poncer fortement pour les rendre résistantes aux coups.

Vue de la Lune. © NASA, Wikimedia commons, DP

Approvisionner de belles plaques de contreplaqué, plates et sans trous dans les couches internes. Le débit de bois est globalement de 200 x 250 mm en 15 mm, 410 x 410 mm en 10 mm, 800 x 700 mm en 8 mm et 700 x 1000 mm en 5 mm. Le détail est précisé dans le tableau en page 12 de ce dossier et sur les plans.

Le débit de bois. Pour réaliser le Strock-250, vous aurez besoin de plaques de contreplaqué de 5, 8, 10 et 15 mm d’épaisseur. © P. Strock.

Tout ce qui sera visible en mettant l'œil à la place de l'oculaire devra être noir mat. On conseille deux couches d'encre de Chine sur toutes les boiseries intérieures de la caisse du primaire et de la cage du secondaire. On conseille une seule couche de vernis ou de lasure à l'extérieur, car cela économise significativement du poids, et parce que les solvants organiques peuvent agresser les aluminures et les filtres.

Puis on accastille ces premiers éléments. Le tableau en page 12 de ce dossier liste quelque 450 petites pièces à acheter et à préparer. On trouve presque tout en magasin de bricolage, sauf quelques éléments qu'il faut rechercher par correspondance ou chez les spécialistes en modélisme et en électronique.

On peut alors se lancer sur la mécanique assez délicate du barillet puis de l'araignée, et enfin du passe-filtre. Les tiges en carbone et les accessoires viennent en dernier, avec le barbouillage de la tranche du miroir secondaire au feutre noir indélébile, les retouches d'encre de Chine et une peinture noire mate sur les pièces métalliques visibles.