Sciences

Présentation du Strock-250

Dossier - Se construire un télescope de voyage : le Strock-250
DossierClassé sous :Astronomie , télescope , lunette

-

Vous aussi, construisez un télescope portable, le Strock-250, que vous pourrez emmener en vacances pour profiter des nuits étoilées ! Le matériel nécessaire, les plans et des conseils de montage sont détaillés dans ce dossier.

  
DossiersSe construire un télescope de voyage : le Strock-250
 

Pour donner à voir autre chose que des taches floues, le Strock-250 inclut un miroir de 250 mm. Un tel diamètre commence à être performant tant en planétaire qu'en ciel profond. Pour voyager en avion, la minimisation de la taille et donc du poids a nécessité l'invention de l'araignée à trois branches, ainsi que du barillet surbaissé à collimation par l'avant. Pour assurer robustesse et protection, l'optimisation du rangement sur le principe des poupées russes a donné un télescope qui tient dans un seul bagage cabine pour avion de 44 x 36 x 16 cm, pour 7 kg miroir inclus.

La nébuleuse de l'Hélice. © NASA, NOAO, ESA, Wikimedia commons, DP

Sur la base des premiers dessins, les membres de mon club d'astronomie Magnitude 78 ont fabriqué plus de dix télescopes d'un coup. Ils y ont apporté leurs idées et ils ont finalisé plusieurs détails capitaux. Dès 2004, les plans complétés et commentés étaient librement accessibles sur le site Internet du club. Le Strock-250 était né !

Un des deux schémas de conception du télescope. Le Strock-250 peut être emporté comme bagage de cabine en avion. © P.Strock.

Cinq ans plus tard, il y en avait déjà une trentaine en France et les premiers avaient déjà fait le tour du monde. Aujourd'hui, il s'en construit dans le monde entier, et les fabricants de matériel commencent à s'en inspirer. Ce succès prouve que ce concept original répond bien à un besoin fort : permettre aux observateurs exigeants de voyager pour profiter des meilleurs ciels.

Ce télescope n'a que deux inconvénients : il lui faudrait un miroir encore plus grand, et il faut le fabriquer soi-même. Pour le premier défaut, on se reportera utilement à la description du télescope de voyage de 400 mm de Serge Vieillard. Pour le deuxième, je vous propose ici tous les plans et quelques conseils de construction. C'est faisable ! Nous l'avons fait au club. Et les bons bricoleurs n'y passent guère que deux semaines.

Toutefois, il est indispensable de s'appliquer, car il y a de nombreux ajustements à réaliser minutieusement. Nous ne pouvons détailler ici tous les conseils de bricolage, mais les maîtres mots sont : lisez et relisez, soyez intraitables avec les marchands et avec vous-même, vérifiez tout à l'équerre et au pied à coulisse, respectez les cotes à mieux que le millimètre, n'hésitez pas à vous fabriquer des outillages adaptés, et recommencez s'il y a des défauts. Il s'agit d'obtenir une mécanique fonctionnelle autour d'une optique performante : cela mérite des efforts.