Sciences

Le miroir, l’optique, les cales et les capots de protection

Dossier - Se construire un télescope de voyage : le Strock-250
DossierClassé sous :Astronomie , télescope , lunette

-

Vous aussi, construisez un télescope portable, le Strock-250, que vous pourrez emmener en vacances pour profiter des nuits étoilées ! Le matériel nécessaire, les plans et des conseils de montage sont détaillés dans ce dossier.

  
DossiersSe construire un télescope de voyage : le Strock-250
 

Pour éviter les chocs dus au transport lorsque le Storck-250 est fermé sous forme de valise, il est important de soigner les cales et de bien protéger les miroirs. Quelques conseils pour optimiser ce rangement.

Galaxie NGC 1316. © NASA, ESA, and The Hubble Heritage Team (STScI/AURA), Wikimedia commons, DP

L’optique

La conception du télescope a été faite pour et avec un miroir de 254 mm de diamètre, de 28 à 30 mm d'épaisseur et de 1.200 à 1.250 mm de focale.

La masse du miroir, idéalement de 3 kg, n'est pas anodine. Elle compte pour plus de la moitié de la masse du tube optique et influence grandement son équilibre. Par exemple, trois millimètres de verre sur le primaire pèsent 314 g et s'équilibrent avec 90 g au secondaire, ou encore 50 mm de focale. La pondération des avantages et des inconvénients qui découlent de quelques millimètres en plus ou en moins est un sujet délicat. On ne peut que conseiller de ne pas s'éloigner de l'optique retenue ici.

Les cales latérales du miroir

Il faut quatre cales pour maintenir fermement le miroir lors des transports. On les place à 90° les unes des autres dans l'axe des coins de la caisse du primaire. Seuls les axes de positionnement sont figurés sur le dessin de la planche du fond. Elles y sont solidement vissées-collées pour encaisser les chocs.

Deux de ces cales serviront aussi de support latéral au miroir. Leur position à 90° est idéale pour minimiser les défauts optiques que peuvent induire des contraintes sur la tranche du miroir.

Loquet du capot : cale latérale et taquet vertical du miroir. © P. Strock.

De petits taquets sur le dessus des cales empêchent le basculement du miroir. Ils assurent aussi un parfait bridage pendant les transports. Les deux taquets du côté des axes des leviers doivent être positionnés au ras de la surface du miroir avec un jeu minimum. Les deux taquets du côté des vis de collimation doivent se situer à la position haute maximale de collimation (nominale + 2 mm). Pour le transport, on monte le miroir contre ces taquets avec les réglages de collimation. Il est judicieux de prévoir ces deux taquets escamotables pour sortir le miroir lors des nettoyages. C'est la raison de l'encoche sur le taquet : permettre sa rotation. L'emploi de vis à tête fraisée est ici impératif.

Les touches de contact latéral avec le miroir sont des vis de nylon positionnées à mi-hauteur de la tranche du miroir. On règle les vis avec un jeu de 0,5 mm au rayon pour permettre la collimation et la sortie du miroir pour son nettoyage périodique. On coupe ensuite la tête des vis, et on arase pour permettre au capot de bien coiffer les cales et les taquets.

Les capots de protection des miroirs

Le capot du primaire peut être fait d'un plat à tarte ou d'une crêpière. Il assure la protection contre les poussières, la pluie, les escargots noctambules et les chutes d'objets. De plus, il doit impérativement poser sur les quatre taquets afin de les sécuriser lors des chocs violents des transports. Il renforce le bridage du miroir.

Les plats à tarte ont des formes très diverses, il faut donc trouver le bon modèle et adapter les cotes pour que le bord des cales, des loquets et des taquets épousent les flancs et rebords du capot. Les quatre loquets rotatifs, serrés par vis moletées, reprennent les efforts du plat à tarte.

Détails du calage du miroir et du rangement en poupées russes. © P. Strock.

Pour la protection du miroir secondaire, on aménage un fond de bouteille en plastique de récupération. En y découpant trois rainures, la bouteille s'enfourche sur les trois branches de l'araignée par le dessous.

La cage secondaire rangée ne doit pas dépasser les découpes supérieures de la caisse du primaire, afin de ne pas toucher les haches. De l'autre côté, le miroir secondaire et sa protection ne doivent pas toucher le capot. Pour parfaire ce rangement, on fait poser la cage sur les loquets, dont on ajuste la hauteur en conséquence. On pourrait aussi poser la cage sur le pan coupé et sur des cales disposées ailleurs.