Sciences

Dossier Smartphones : la guerre des systèmes d’exploitation mobiles

ActualitéClassé sous :Vie du site

La guerre des systèmes d'exploitation pour les smartphones fait rage. Découvrez-en les enjeux, les stratégies et les batailles dans notre dossier spécial.

Smartphones : la guerre des systèmes d’exploitation mobiles

Le marché des smartphones se développe autour de systèmes d'exploitation en perpétuelle concurrence. Android, iOS, Windows Phone 7 ou Blackberry OS, chacun veut sa part du gâteau.

 

Rarement objet technologique n'aura autant fasciné. Le smartphone est passé en l'espace de quelques années d'un outil professionnel à un objet de divertissement grand public, emportant avec lui un secteur mobile en pleine reconversion. Ces nouveaux téléphones et les tablettes qui ont suivi fonctionnent avec des systèmes d'exploitation (OS) nouveaux, désormais partie intégrante de notre quotidien.

 

Les smartphones ont une longue histoire, dans laquelle les systèmes d'exploitation sur lesquels fonctionnent actuellement la majorité des appareils n'est qu'une petite partie. Bien avant iOS ou Android, d'autres systèmes ont porté au public bien des fonctions estimées indispensables aujourd'hui.

 

Si elle a apporté des avancées significatives, la vision des anciens OS pour smartphone est aujourd'hui considérée comme dépassée, notamment par l'arrivée des smartphones tactiles. Les systèmes autrefois dominants sont désormais en déclin et doivent évoluer pour continuer à exister. La faute en revient à Apple et son système iOS qui équipe depuis 2007 les iPhone, iPod Touch et iPad.

 

Le smartphone passe rapidement d'un outil de communication à un objet de divertissement mobile. Le déclencheur ? L'iPhone d'Apple, sorti en 2007, et son iOS. 

 

Android est un système presque équivalent à iOS, tant en fonctionnalités qu'en applications. Là où Apple cherche la cohérence et la sécurité, Android offre plus de choix et de personnalisation.

 

À son lancement en octobre 2010, Windows Phone 7 de Microsoft a connu des débuts difficiles. Rompant avec les bases de Windows Mobile, le système articule son interface autour d'une page d'accueil composée de « tuiles », des liens vers les applications présentant directement les notifications et informations importantes, sans besoin d'ouvrir le logiciel.

 

Dans la guerre des OS, le relatif échec commercial du BlackBerry Torch, le premier smartphone tactile sous BlackBerry OS 6, n'a pas empêché RIM de persévérer et de proposer une gamme abandonnant le clavier de la marque.

 

iOS pour Apple, Android pour Google. Plus que la part commerciale, c'est bien par les différences techniques que les utilisateurs expérimentés choisissent la plateforme pour leur téléphone. Ces deux OS représentent les trois quarts du marché des smartphones dans le monde, ils ont été créés selon deux philosophies opposées, qui impactent directement leur fonctionnement.

 

Android est un système Open Source (au code source téléchargeable) développé par Google à partir du noyau Linux. Le système est conçu pour l'architecture ARM, utilisé par la très grande majorité des smartphones actuels. Pour attirer à lui les constructeurs, Intel a lui-même créé une version dérivée pour ses processeurs Atom, presque inexistants commercialement.

 

Concernant les applications, iOS et Android offrent des possibilités complètement différentes aux développeurs. Les mises à jour répondent aussi à des objectifs bien dissemblables.

 

Apple a choisi de se placer sur un marché plutôt haut de gamme et tire ses bénéfices des larges marges sur ses produits. La téléphonie mobile est le secteur à la croissance économique la plus élevée dans l'informatique de ces 5 dernières années. Autant dans la conception matérielle que dans la livraison de contenus dédiés, tous les moyens sont bons pour tirer profit de cette nouvelle manne.

 

Le modèle économique de Google avec Android est bien différent d'iOS. La firme de Mountain View fournit gratuitement son système d'exploitation aux constructeurs et développeurs, sans leur demander directement de rétribution. Depuis sa création, Google vit de la publicité en ligne, au point d'en devenir le leader avec ses offres AdSense (publicités sur sites) et AdWords (publicité sur moteur de recherche). Le modèle de développement de Google est de créer un service ou un logiciel gratuit, voire libre de droits, dans lesquels il implémente sa publicité.

 

Si Google peine à imposer ses tablettes, Amazon l'a pris de court avec sa tablette Kindle, un grand succès dès son lancement avec déjà environ 5 millions d'exemplaires vendus. Pour sa tablette, l'e-commerçant a détourné Android pour construire son propre écosystème dédié à l'achat et à la consommation mobile.

 

Les nouveaux alliés Microsoft et Nokia vivent eux de deux activités complémentaires : les licences d'exploitation pour constructeurs (OEM) et la conception d'appareils mobiles.

 

Les innovations introduites avec l'iPhone en 2007 et enrichies par ses concurrents comme Android s'étendent à un nombre croissant d'objets, des plus classiques aux plus atypiques. Loin de se limiter aux simples téléphoniques, les systèmes d'exploitation pour appareils intelligents sont amenés à prendre une place croissante dans notre quotidien, de la maison au travail.

 

Reste que l'omniprésence d'objets fonctionnant sous un même système (iOS, Android) peut inquiéter, notamment pour des questions de vie privée. Plusieurs projets sont nés pour être entièrement libres, en exploitant la part Open Source des systèmes en place.

 

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi