Cette image a été prise par Ingenuity, alors que l’hélicoptère martien volait à une altitude d’environ 10 mètres. Elle montre la région de « Séítah », la première qui sera explorée par le rover de la Nasa Perseverance au cours de sa mission scientifique sur Mars. © Nasa, JPL-Caltech
Sciences

Perseverance commence ses recherches d'anciennes traces de vie sur Mars

ActualitéClassé sous :mars , Perseverance , camera Watson

[EN VIDÉO] L'incroyable atterrissage de Perseverance sur Mars  La mission Perseverance Mars 2020 de la Nasa a capturé des images fascinantes de l'atterrissage de son rover dans le cratère martien Jezero, le 18 février 2021. © Nasa / JPL-Caltech 

Perseverance. Cela fait maintenant près de quatre mois que nous suivons ses aventures sur le sol de Mars. Et les équipes de la Nasa viennent de confirmer que le rover vient de commencer la phase scientifique de sa mission. Une mission qui l'emmène à la découverte du cratère Jezero et surtout, à la recherche de signes d'une vie passée.

Il s'est posé sur Mars le 18 février 2021. Puis, il a subi toute une série de tests. Et il a soutenu les essais en vol d’Ingenuity. Mais ce mardi 1er juin, Perseverance, le dernier rover de la Nasa, a enfin lancé la phase scientifique de sa mission. Il a désormais quitté son site d'atterrissage pour se diriger vers une zone qui lui offrira un point de vue panoramique de basse altitude sur certaines des plus anciennes caractéristiques géologiques du cratère Jezero.

« Au cours des prochains mois, Perseverance explorera un terrain de quelque 4 km2 dans lequel il collectera ses premiers échantillons. Ceux qui devraient devenir les premiers échantillons d'une autre planète à être ramenés sur Terre par une future mission », explique Jennifer Trosper, la nouvelle chef de projet au Jet Propulsion Laboratory, dans un communiqué de la Nasa.

Rappelons que les objectifs scientifiques de la mission sont d'étudier la région du cratère Jezero afin de comprendre sa géologie et son habitabilité passée. Mais aussi de rechercher des signes d'une vie microscopique ancienne. L'équipe de la Nasa identifiera et collectera ainsi les échantillons de roches et de sédiments les plus convaincants dans l'espoir qu'ils puissent être étudiés dans le détail sur Terre. Perseverance prendra également des mesures et testera des technologies pour soutenir l'exploration humaine et robotique future de Mars.

Depuis son site d’atterrissage baptisé « Octvavia E. Butler », Perseverance a pris la direction de deux unités géologiques distinctes : le « crater floor fractured rough » — désigné sur la carte par « CF-Fr » et que l’on peut traduire par « le fond du cratère fragmenté rugueux » — et « Séítah ». Sa deuxième mission scientifique l’emmènera vers le nord, puis vers l’est, en direction de Three Forks, le delta du cratère Jezero. Des parcours à visualiser sur cette carte fournie par la caméra HiRISE de la mission Mars Reconnaissance Orbiter. C’est seulement une fois sur place que les équipes de la Nasa décideront s’il vaut la peine que Perseverance s’aventure sur le parcours tracé en pointillés blancs. © Nasa, JPL-Caltech, Université de l’Arizona

Un road trip avec en ligne de mire, la recherche de vie sur Mars

La mission sur Mars de Perseverance s'étalera sur des centaines de sols -- comprenez, des jours martiens. Elle visera, dans un premier temps, deux unités géologiques distinctes situées au sud et à l'ouest de son site d'atterrissage : celle que les astronomes appellent « le fond du cratère fragmenté rugueux » et celle qu'ils ont baptisée « Séítah » -- qui signifie « au milieu du sable », en navajo. Et pour y arriver, les équipes de la Nasa ont planifié l'itinéraire avec précision, prévoyant des bifurcations facultatives, des zones d'intérêts et des obstacles potentiels.

Les ingénieurs redoutent notamment les dunes que le rover martien pourrait rencontrer dans la zone Séítah. Ils ont donc prévu de circuler en bordure de cette région pour n'y faire quelques « plongeons » que sur des domaines d'intérêt spécifiques.

Si les chercheurs ont choisi d'explorer d'abord la région particulière dite du « fond du cratère fragmenté rugueux », c'est parce qu'ils pensent qu'il y a 3,8 milliards d'années, elle se trouvait recouverte d'au moins 100 mètres d'eau. Ils espèrent ainsi que les roches et les affleurements stratifiés trouvés sur place leur raconteront une belle histoire. L'une des plus anciennes à laquelle ils pourraient avoir accès.

Lorsque l'exploration de cette zone sera achevée, Perseverance devrait avoir parcouru entre 2,5 et 5 kilomètres et déjà rempli jusqu'à 8 des 43 tubes à échantillons dont il dispose. Il retournera alors vers son site d'atterrissage avant de prendre la direction du nord puis de l'ouest. Sa deuxième mission scientifique commencera alors, dans la région du delta du cratère Jezero, vestige de la confluence d'une ancienne rivière et d'un lac désormais asséché. Il pourrait trouver là, au cœur des carbonates, des signes fossilisés d'une forme de vie disparue. C'est l'objectif principal de la mission de Perseverance sur Mars.

Pour en savoir plus

Perseverance a commencé à fouiller le fond d'un ancien lac sur Mars

Arrivé sur Mars en février dernier, le rover de la Nasa Perseverance n'a pas perdu de temps pour tester ses instruments. Et après cela, se mettre réellement au travail. Sa première mission scientifique : analyser les roches qui jonchent le sol du cratère Jezero.

Article de Nathalie Mayer paru le 16/05/2021

Le 29 avril 2021, Perseverance a pointé les caméras qui composent l’imageur Mastcam-Z vers une colline située à quelque 2,5 kilomètres de lui, une colline baptisée Santa Cruz. © Nasa, JPL-Caltech, ASU, MSSS

Cela fait maintenant près de trois mois que Perseverance s'est posé sur Mars. Depuis, il s'en est passé des choses pour le rover de la Nasa. Perseverance a parcouru ses premiers mètres. Il a réalisé des relevés météo. Il a enregistré des sons. Il a même produit de l’oxygène. Et bien sûr, il a regardé l'hélicoptère martien Ingenuity décoller du sol de la planète rouge et voler. Il a observé les roches qui se trouvent autour de lui. Dans le cratère Jezero qui abritait autrefois un lac.

Toutes les caméras installées sur le rover de la Nasa Perseverance, posé sur le sol de Mars depuis février 2021. © Nasa

Pour commencer à étudier son environnement, Perseverance s'est appuyé sur plusieurs instruments. La caméra Watson -- pour Wide Angle Topographic Sensor for Operations and eNgineering --, tout d'abord. Installée au bout de son bras robotique, elle permet de capturer des images en couleur à de faibles distances. C'est grâce à elle que « Percy » nous avait renvoyé quelques selfies du rover en compagnie de l’hélicoptère Ingenuity.

Les caméras zoomables qui composent l'imageur Mastcam-Z, installées, elles, sur la « tête » du rover, ont également scruté les environs. En parallèle des images qu'elles ont renvoyé des vols historiques d'Ingenuity. Et la SuperCam -- celle qui doit chercher des traces de vie sur Mars -- a scanné certaines roches afin de déterminer leur composition chimique. Avec pour premier objectif de cibler les zones les plus intéressantes à étudier dans le détail.

Le 10 mai 2021, le rover de la Nasa Perseverance a utilisé sa caméra Watson installée à l’extrémité de son bras robotique pour effectuer un test de mise au point. C’était le 79e jour martien, ou Sol, de la mission. © Nasa, JPL-Caltech, MSSS

Percer les secrets des roches martiennes

Ce que les astronomes cherchent d'abord à déterminer, c'est la qualité des roches. Sont-elles sédimentaires -- comme le gré -- ou ignées ? Les premières sont formées en présence d'eau, à partir de roches et de fragments de minéraux -- comme le sable, le limon ou l'argile. Elles pourraient cacher des biosignatures. Des traces d'une vie passée sur Mars. Or chercher des signes d'une vie microbienne ancienne sur le sol de Mars, c'est l'un des principaux objectifs de Perseverance. Les roches ignées, sont presque tout aussi intéressantes pour les chercheurs. Elles apparaissent comme des horloges géologiques particulièrement précises. De quoi retracer la chronologie de la formation d'une zone, caractériser sa géologie et son climat passé.

Le 27 avril 2021, Perseverance pointait son imageur Mastcam-Z sur ces roches. La scène se joue sur environ 3 mètres de large et les plus petits détails captés sont de l’ordre du millimètre. © Nasa, JPL-Caltech, ASU, MSSS

Cela semble simple. Mais les roches qui jonchent le sol autour de Perseverance ont été érodées par le vent au fil des siècles et recouvertes de sable et de poussière. Et à des centaines de millions de kilomètres de la Terre, comment casser un caillou pour en découvrir l'intérieur, celui qui va révéler l'histoire des lieux ? À l'aide d'abrasifs spécialement imaginés pour ça et manipulés par le bras robotique du rover. L'opération permet de révéler la structure interne d'un échantillon intéressant.

D'autres instruments comme Pixl - pour Planetary Instrument for X-ray Lithochemistry - ou Sherloc -- pour Scanning for Habitable Environments with Raman & Luminescence for Organics & Chemicals -- renvoient ensuite des informations précieuses et détaillées concernant la chimie et la minéralogie des roches. Le tout permettra aussi de déterminer quels sont les meilleurs échantillons à prélever avec la perceuse de Perseverance. Ceux-ci seront ensuite stockés dans des tubes dédiés et déposés à la surface de Mars en attendant qu'une autre mission vienne les récupérer pour les ramener sur Terre.

---

Futura dans les Étoiles, c'est le rendez-vous incontournable des amateurs d'astronomie et d'espace. Tous les 1ers du mois, retrouvez-nous pour un tour complet des éphémérides du mois, avec des conseils pour observer au mieux ce qu'il se passe dans le ciel. Un épisode spécial publié tous les 15 du mois vous proposera d'en apprendre plus sur un objet ou un événement particulier qui marquera l'actualité astronomique et spatiale.

---

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !