Sciences

En vidéo : la surface de Triton comme vous ne l'avez jamais vue !

ActualitéClassé sous :Astronomie , survol triton , neptune

Il y a vingt ans la sonde Voyager 2 survolait la surface de Triton et y découvrait un cryovolcanisme. Les progrès des ordinateurs et des traitements de l'image aidant, la Nasa nous livre aujourd'hui une vidéo du survol recréée à partir des images prises par la sonde.

Une image du survol virtuel de Triton par Voyager. Crédit : Nasa/JPL/Universities Space Research Association/Lunar & Planetary Institute

Neptune est désormais la dernière planète principale du système solaire depuis que Pluton a été déchue de ce titre. On pensait qu'en raison de sa distance au Soleil, elle devrait être un monde figé par le froid mais, comme toujours, l'homme sous-estimait ce dont la nature est capable... Lors de sa visite, la sonde Voyager 2 repérait des tempêtes ainsi que des geysers sur son satellite principal, Triton, découvert en 1846 par William Lassell, seulement 17 jours après la planète Neptune elle-même. Son mouvement rétrograde fait penser qu'il s'agit d'un corps de la ceinture de Kuiper capturé par Neptune. Les forces de marée qui s'y sont alors exercées ont dû chauffer l'intérieur de Triton, ce qui explique peut-être l'existence de cryovolcans à sa surface. Ces mêmes forces de marée finiront par détruire Triton dans 1,4 à 3,6 milliards d'années. Celui-ci se désintégrera alors en pénétrant à l'intérieur de la sphère de Roche et sera probablement à l'origine d'un anneau autour de Neptune.


Une simulation complète de la trajectoire et du programme d'observation de la sonde Voyager 2 en 1989 lors de son approche de Neptune. En anglais sont indiquées certaines des étapes du programme, en particulier les observations de Néréide (un satellite de Neptune), de Neptune et de ses arcs, et enfin de Triton. Crédit : Nasa/JPL/Caltech & Jim Blinn; textures Don Davis

Autour de Neptune existent des arcs de matière et la mission Voyager les a observés d'un peu plus près. Ils avaient été découverts depuis le sol en 1984 par des équipes d'astronomes parmi lesquels on peut citer André Brahic et William Hubbard. Voyager a montré qu'il existait en réalité de véritables anneaux, les arcs vus de la Terre n'étant que des zones plus denses.

C'est donc pour célébrer le vingtième anniversaire du survol de Triton par Voyager 2 que la Nasa vient de nous livrer la vidéo de ce survol reconstitué à l'ordinateur.


Le survol de Triton en 1989 reconstitué à l'ordinateur avec les images prises par Voyager. Crédit :

Nasa/JPL/Universities Space Research Association/Lunar & Planetary Institute.

La vidéo représente une région de l'équateur de l'ordre de 500 km de long et dont les hauteurs ont été multipliées par un facteur 25 pour faciliter l'appréciation des détails de la surface. Celle-ci est peu cratérisée donc jeune et elle consiste vraisemblablement en coulées de glace et en cryovolcans associés à des diapirs de glace formant des petites collines. Les plaines les plus larges sont profondes de 150 mètres environ et peuvent atteindre 200 à 250 kilomètres. Leur origine est inconnue mais elle pourrait être volcanique. La température moyenne de Neptune est inférieure à 40 K, ce qui veut dire que l'azote y serait non pas liquide mais solide.

Neptune a donc été la planète la plus lointaine visitée par une sonde humaine mais ce titre lui sera bientôt enlevé par la sonde New Horizons qui fonce en ce moment même vers Pluton.

Cela vous intéressera aussi