Une image infrarouge, réalisée avec le télescope Vista de l’ESO, a mis en évidence l’amas globulaire 47 Tucanae de façon très détaillée. Il contiendrait ainsi des millions d’étoiles dont un bon nombre, nichées en son cœur, seraient des étoiles assez exotiques, aux propriétés peu communes.
Cela vous intéressera aussi

Les amas globulaires sont de vastes nuagesnuages sphériques composés de vieilles étoiles maintenues ensemble par la gravitégravité. Ils tournent autour des cœurs galactiques tout comme des satellites en orbiteorbite autour de la TerreTerre. Ces boules d'étoilesétoiles ne contiennent que très peu de poussière et de gazgaz. On suppose que la grande majorité a été soit expulsée de l'amas par les ventsvents et les explosions d'étoiles, soit évacuée par du gaz interstellaire en interaction avec l'amas. Le reste a fusionné il y a plusieurs milliards d'années pour former des étoiles. Ces amas gllobulaires attisent grandement l'intérêt des astronomesastronomes.

Le regroupement stellaire 47 Tucanae, également appelé NGCNGC 104, est un énorme et ancien amas globulaire situé à environ 15.000 années-lumièreannées-lumière de la Terre. Il est bien connu pour abriter un grand nombre d'étoiles et de systèmes étranges et intéressants. Situé dans la constellationconstellation australe du Toucan, 47 Tucanae est en orbite autour de notre Voie lactée. Avec ses quelque 120 années-lumière de large, il est si grand que malgré son éloignement, il apparaît pratiquement aussi gros que la Pleine Lune. Hébergeant des millions d'étoiles, c'est l'un des plus gros et des plus massifs amas globulaires connus. Il est d'ailleurs visible à l'œilœil nu. Parmi la massemasse d'étoiles grouillantes en son cœur, on trouve de nombreux systèmes qui attisent la curiosité : des sources de rayons Xrayons X, des étoiles variables, des étoiles vampires, des étoiles « normales » d'une luminositéluminosité inattendue (les traînardes bleues) et des  pulsars milliseconde (de petites étoiles mortes qui tournent sur elles-mêmes de manière étonnamment rapide).

Ce schéma montre l'emplacement de l'amas globulaire 47 Tucanae dans la constellation du Toucan. Il affiche la plupart des étoiles visibles à l'œil nu dans de bonnes conditions. La localisation de 47 Tucanae, ou NGC 104, est précisée par un cercle rouge sur l'image. Cet amas est un objet très brillant dans le ciel et il peut être vu sans instrument télescopique. © ESO, IAU, <em>Sky and Telescope</em>

Ce schéma montre l'emplacement de l'amas globulaire 47 Tucanae dans la constellation du Toucan. Il affiche la plupart des étoiles visibles à l'œil nu dans de bonnes conditions. La localisation de 47 Tucanae, ou NGC 104, est précisée par un cercle rouge sur l'image. Cet amas est un objet très brillant dans le ciel et il peut être vu sans instrument télescopique. © ESO, IAU, Sky and Telescope

Vista, un télescope infrarouge pour le ciel austral

Les géantes rouges, des étoiles qui ont épuisé l'énergieénergie de leur cœur et dont la taille a gonflé, sont réparties sur l'image de Vista et sont faciles à repérer : elles brillent d'une couleurcouleur orange foncé, sur un arrière-plan d'étoiles jaunâtres. Le cœur dense contrastecontraste avec les régions périphériques plus clairsemées de l'amas et, en fond, on peut voir un nombre très important d'étoiles du Petit Nuage de Magellan. Cette image a été réalisée avec le télescope Vista (Visible and Infrared Survey Telescope for Astronomy) de l'ESO dans le cadre d'une campagne d'observation de la région des Nuages de Magellan, deux des galaxies connues les plus proches de la Terre. L'amas globulaire 47 Tucanae, bien que beaucoup plus proche des Nuages, se trouve par chance au premier plan, devant le Petit Nuage de MagellanPetit Nuage de Magellan, et a été photographié pendant la campagne.

Vista est le plus grand télescopetélescope au monde dédié à la cartographie du ciel. Installé à l'observatoire de Paranal de l'ESO, au Chili, ce télescope infrarougeinfrarouge, avec son grand miroirmiroir, son grand champ et ses détecteurs très sensibles, révèle le ciel austral sous un nouveau jour. En combinant des images infrarouges très fines (telle que celle ci-dessous réalisée par VistaVista) et des observations dans le visible, les astronomes peuvent étudier le contenu et l'histoire d'objets comme 47 Tucanae de manière extrêmement détaillée.