Planète

Le toucan à bec rouge et son cri

Dossier - Les toucans de Guyane, de drôles d'oiseaux
DossierClassé sous :animaux , zoologie , toucans

Les toucans sont de fascinants oiseaux forestiers des Amériques tropicale et équatoriale. Certains d'entre eux fréquentent les mangroves. Sept espèces sont recensées en Guyane française. Ces animaux y sont appelés « gros becs » du fait de la taille impressionnante de leur appendice qui est, de plus, très souvent coloré et dentelé.

  
DossiersLes toucans de Guyane, de drôles d'oiseaux
 

Le toucan à bec rouge s'appelle aussi toucan gros bec. D'autres encore le nomment « Ramphastos tucanus » : quels fous ! Et pourquoi pas « Ramphastos turlututu tucanus » tant qu'ils y sont ? Le cri de cet oiseau se fait souvent entendre en Guyane.

Le toucan à bec rouge (Ramphastos tucanus) est très présent en Guyane. © Domdomegg, CC by 4.0

Chant et cri du toucan à bec rouge

En Guyane, il est très facile de voir le toucan à bec rouge ou, en tout cas, de l'entendre. Il chante souvent à tue-tête du sommet des arbres et sa voix porte à plus d'un kilomètre. Il chante dès le matin, au réveil, mais aussi avant et après la pluie ainsi qu'en fin d'après-midi.

Enfin, toutes les occasions sont bonnes, toute l'année, pour lancer son cri mélancolique. La femelle ressemble beaucoup au mâle. Elle est légèrement plus petite et chante tout autant.

Les toucans à bec rouge vivent en groupe de 4 à 6 individus, parfois jusqu'à 10. Lors de déplacement d'arbre en arbre, ils se suivent en file indienne.

Le cri du toucan à bec rouge semble mélancolique. © Paul Siffert, Gepog

La nourriture du toucan à bec rouge

À la fin de la saison des pluies, en juin-juillet, ils ont parfois (certaines années) du mal à trouver de quoi se nourrir, car il n'y a plus de fruits mûrs en forêt. Alors, tenaillés par la faim, ils se dirigent vers la côte où il y a, à cette époque, des arbres, notamment des palmiers, qui portent de magnifiques fruits. C'est une question de survie pour eux. Bien sûr, dès la bonne époque revenue, ils retournent dans la forêt.

Lors de ces migrations, des dangers les guettent : certains Hommes les chassent sans aucune retenue. Ces excès de chasse (l'Homme peut chasser plus de 50 toucans dans la journée) sont dangereux pour la sauvegarde des espèces.

Les toucans et la forêt tropicale

Les toucans apprécient tout particulièrement les fruits de figuiers, de bois canon, de palmiers.

Plus les fruits sont mûrs, plus ils sont attractifs. Ainsi, un fruit de couleur noire sera plus attrayant pour un toucan qu'un fruit marron, lui-même plus attrayant qu'un fruit de couleur rouge. Les petits fruits sont avalés tout rond, tandis que les fruits plus gros sont dépecés à l'aide du bec tout en étant maintenus en même temps par une patte.

Lorsqu'un toucan mange un fruit, il ne recherche en fait que la chair pour se nourrir. Cependant, bien souvent, il avale le fruit tout rond et ingurgite en même temps les graines. Ces graines sont bien protégées par une enveloppe et le toucan ne peut pas les digérer. Par conséquent, il les régurgite ou bien il les rejette, intactes, avec ses excréments, souvent bien loin de l'endroit où il les a mangées. Ces graines sont ainsi prêtes à germer, pour donner naissance à un arbre. Le toucan rend un immense service à l'arbre en emportant ses graines au loin : il lui permet de grandir, de vivre partout où cela est possible.

Les forêts tropicales ont un feuillage tellement dense que le vent n'arrive pratiquement pas à les pénétrer. Aussi, les arbres ne peuvent guère compter sur le vent pour transporter leurs graines. Les animaux (en particulier les oiseaux) sont leur seul recours. Les fruits charnus sont en fait un cadeau des arbres aux animaux, en échange de quoi ceux-ci disséminent leurs graines.

Toutefois, cela n'est pas toujours le cas : il y a des tricheurs. Les aras, par exemple, sont connus pour se nourrir de graines : elles sont détruites et l'arbre ne tire aucun profit de la visite de ces perroquets.

Les toucans sont très utiles car certaines espèces d'arbres ne peuvent survivre si leurs graines ne sont pas disséminées.